« Elle tend la main aux malheureux »

Ne nous perdons pas dans les détails, regardons la visée, la pointe de la parabole. Dans un contexte d’angoisse vis-à-vis de la fin du monde, Jésus répond aux disciples inquiets et apeurés par la fin : « quant au jour et à l’heure personne ne les connait, même pas le Fils, sinon le Père…veillez donc ». Veillez ! Chacun a donc reçu de talents. Nous comme les autres. Il nous revient de les faire fructifier. Rendre productif ce qui nous a été donné.

  33ème dimanche du Temps Ordinaire
Dimanche 16 novembre 2014
Année  A

 

Lectures :
Lecture du livre des Proverbes  Pr 31, 10-13.19-20.30-31 :La femme vaillante fait fructifier ses talents
Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens 1 Th 5, 1-6 : Soyons vigilants pour attendre la venue du Seigneur
–  Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu Mt 25,14-30 : La venue du Fils de l’homme. Faire fructifier les dons du Seigneur

Accueil
Bonjour,
L’Evangile de ce jour nous dit qu’être Homme est à la portée de tous, et implique de faire fructifier nos dons reçus.
Cette condition humaine n’est limitée ni en temps, ni en durée, ni en quantité. Celui qui se renferme, par peur des autres ou de Dieu, entend aujourd’hui un vif appel à sortir de lui-même et de son jugement destructeur.
Le temps présent, le temps de notre présence à nous, aux autres et à Dieu, est évoqué dans l’Epître. L’attente n’est pas là pour nous consumer inutilement, mais pour veiller activement à maintenir la flamme de notre union avec le Christ. L’horizon temps ne nous appartient pas. Il nous  est donné pour la reconstruction et l’inventivité personnelles, communautaires, générationnelles.
Nous ne disposons pas de recette, mais la sagesse, déjà présente dans le livre des Proverbes sous un visage de femme, nous montre des façons actuelles de vivre la réalité et le quotidien. La phrase du lutrin en témoigne : « Elle ouvre sa main au misérable et la tend au pauvre ».
Les lectures seront faites dans leur intégralité et dans l’ordre évoqué, qui nous a paru adapté à l’esprit de notre communauté de femmes et d’hommes, habitués à agir, divers et présents au monde.

 Wojtek Jarzebowski

Une femme parfaite, qui la trouvera ? Elle est précieuse plus que les perles !
Son mari peut lui faire confiance : il ne manquera pas de ressources. 
Elle fait son bonheur, et non pas sa ruine, tous les jours de sa vie. 
Elle sait choisir la laine et le lin, et ses mains travaillent volontiers. 
Elle est comme les navires marchands, faisant venir ses vivres de très loin. 
Elle est debout quand il fait encore nuit pour préparer les repas de sa maison et donner ses ordres aux servantes.
A-t-elle des visées sur un champ ? Elle l’acquiert. Avec le produit de son travail, elle plante une vigne. 
Elle rayonne de force et retrousse ses manches ! 
Elle s’assure de la bonne marche des affaires, sa lampe ne s’éteint pas de la nuit.
Elle tend la main vers la quenouille, ses doigts dirigent le fuseau. 
Ses doigts s’ouvrent en faveur du pauvre, elle tend la main au malheureux. 
Elle ne craint pas la neige pour sa maisonnée, car tous les siens ont des vêtements doublés. 
Elle s’est fait des couvertures, des vêtements de pourpre et de lin fin. 
Aux portes de la ville, on reconnaît son mari siégeant parmi les anciens du pays. 
Elle fabrique de l’étoffe pour la vendre, elle propose des ceintures au marchand. 
Revêtue de force et de splendeur, elle sourit à l’avenir. 
 Sa bouche s’exprime avec sagesse et sa langue enseigne la bonté. 
Attentive à la marche de sa maison, elle ne mange pas le pain de l’oisiveté. 
Ses fils, debout, la disent bienheureuse et son mari fait sa louange : 
« Bien des femmes ont fait leurs preuves, mais toi, tu les surpasses toutes ! » 
Le charme est trompeur et la beauté s’évanouit ; seule, la femme qui craint le Seigneur mérite la louange. 
Célébrez-la pour les fruits de son travail : et qu’aux portes de la ville, ses œuvres disent sa louange !
Livre des proverves chap 31, versets 10 à 31

Quelle énergie n’a-t-on pas dépensé avec la parabole de talents. Ne nous perdons pas dans les détails, regardons la visée, la pointe de la parabole. Dans un contexte d’angoisse vis-à-vis de la fin du monde, Jésus répond aux disciples inquiets et apeurés par la fin : « quant au jour et à l’heure personne les connait, même pas le Fils, sinon le Père…veillez donc ». Veillez ! Chacun a donc reçu de talents. Nous comme les autres. Il nous revient de les faire fructifier. Rendre productif ce qui nous a été donné. Et voilà que le texte du Livre des Proverbes nous le rappelle. Ce texte célèbre  n’est pas le portrait de la dame parfaite, de la nana exemplaire, du top model ou autre. C’est la description de la sagesse, de ce qui fait vivre, exister. Et elle s’accomplit dans et par le don : elle ouvre la main au miséreux. Non pas dans le repli sur soi, dans la peur et le jardin privatif, mais dans l’accueil et le partage de ce qui été reçu. Le temps nous est donné, le maître est parti.

A nous de veiller, à nous de jouer dans le temps avec ce qui nous a été confié et à le faire fructifier…pour les autres.

 

Jésus Asurmendi 

Méditation à la manière d’une prière eucharistique

Rendre grâce. Dit en mots simples et moins pompeux : remercier. C’est cela que nous venons faire dans cette eucharistie Dieu notre Père: te remercier. Que pourrions-nous donner que nous n’avons pas reçu ? Voilà la première raison qui motive, justifie, déclenche et inaugure nos remerciements.
Sans jouer aux narcissistes, ni cultiver le complexe de serpillière, en toute simplicité, en toute humilité, nous reconnaissons devant toi et devant nos frères que nous ne sommes pas dépourvus d’atouts et de qualités. Pour ces dons reçus, limités mais réels, pour les compétences qui sont les nôtres, restreintes mais authentiques, pour nos aptitudes réduites mais certaines, nous te remercions. Très sincèrement. Pour les nôtres autant que pour ceux des autres.
Dans ce même mouvement nous voulons te rendre grâce également, comme toujours, pour le don par excellence que tu nous as envoyé, offert, donné : ton Fils, Jésus, notre Seigneur. C’est par lui que tu nous dis ta confiance et ta patience en nous donnant une tâche, une mission vis-à-vis des autres : fructifier tes dons. Pour Jésus et par Jésus ton Fils, nous te remercions et nous te chantons.

 Le maître est parti. Jésus nous a laissé. Il convient que je m’en aille, nous a-t-il dit. Mais il ne nous a pas laissés tous seuls. Non seulement il nous a donné sa mort mais en ce faisant il nous a offert sa vie. Par ton Esprit, cet Esprit qui l’a fait source de la vie nouvelle. Ayant toujours soif de vivre, ayant une envie irréfrénable de nous asseoir à sa table nous te demandons que ce même Esprit fasse de ce pain et de ce vin, les signes visibles de la réelle présence de ton Fils, notre Seigneur. Qu’ils soient pour nous les signes de son Corps et de son sang.

 Comment ne pas faire ce qu’il nous a dit de faire ? Comment ne pas célébrer son  mémorial ? Oui, nous proclamons ta mort Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection et nous attendons ta venue.

Nous avons besoin de l’Esprit pour faire de tous ceux qui partagent le repas du Seigneur Jésus un seul corps et une seule communauté, l’Eglise véritable,  riche de sa diversité, de son ouverture et de ses dons reçus de toi. Et ceci sans limites ni frontières de temps.

Le temps. Le temps qui passe, le temps qui dure…Souviens-toi Dieu notre Père de la belle chanson : Avec le temps…Avec le temps, tout s’en va. Peut-être. Les arbres, pour donner du fruit ont besoin du temps. Nous aussi.  Pour faire fructifier les dons reçus. Pour ouvrir nos mains à ceux qui en ont besoin. Et ils ne sont pas peu nombreux. Et nous te prions, ensemble, pour les morts et pour  les vivants.

Jésus Asurmendi 

 Envoi
Après les annonces, et la bénédiction finale, place sera faite à nos échanges habituels de paroles et aux rencontres.
Notre joie de rencontrer l’inconnu, jamais assez connu et toujours à revoir autrement, est renforcée et renouvelée.
Que cette célébration fasse aussi partie des dons que nous avons reçus.

 Wojtek Jarzebowski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *