Proposer une réflexion heureuse en début d’année n’est pas simple tant le climat est tendu, mais nous allons essayer. Écrire le billet est une aventure originale et l’on découvre à travers les auteurs différentes façons de s’adresser à vous. Certains méditent, d’autres décrivent, d’autres encore relatent une expérience personnelle qui parlera à tous et c’est ce que je choisis de faire.  Je vais donc évoquer mes vacances où j’ai pu jouer de la musique (du piano et de la flûte traversière) pour différents publics et, en particulier, pour un foyer de personnes handicapées mentales dans le Centre.

Ce fut une expérience extraordinaire, celle d’un intense partage. En effet, ces personnes fonctionnent sur des modes différents de ce que l’on nomme en psychologie assez froidement « l’adulte normal ». Et il est fascinant de découvrir leurs ressources et la manière dont elles peuvent entrer en intelligence avec une œuvre.  

Ce n’est pas parce que le cerveau est défaillant qu’il est inactif, tout au contraire. Et c’est là, la magie du partage : sentir que, malgré des différences, nous partageons une même humanité et un même sens du rythme qui, de l’avis de grands musicologues, est le sens le plus partagé au monde.  

Cette intervention m’a procuré un grand plaisir. Non, le plaisir d’une musique bien jouée, mais surtout le plaisir du partage et de la communion. Je n’oublierai jamais les sourires, les gestes, les applaudissements qui me récompensèrent au-delà des mots… Ce fut un grand moment de bonheur.  

Cathy Leblanc

Billet du dimanche 6 septembre 2020  

CatégoriesNon classé

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.