E

En route vers Pâques 2021 : et revoilà les groupes Carême

En route vers Pâques 2021 : et revoilà les groupes Carême

Depuis de nombreuses années, on nous propose de participer à des rencontres conviviales et stimulantes durant le Carême à Saint-Merry : de petits groupes se constituent, qui se réuniront chacun deux fois chez l’un de ses membres, entre le mercredi des Cendres et le dimanche de Pâques, en soirée ou dans l’après-midi. Il s’agit de se rencontrer pour échanger autour d’un thème, illustré par un petit corpus de textes pour nous aider à y réfléchir. Ce n’est pas un symposium de théologie, mais un partage de nos questionnements sur la route de l’Évangile, pour s’aider à avancer les uns les autres, avec nos bâtons de marche et nos entraves. Pour les personnes nouvelles dans notre communauté, c’est également l’une des meilleures occasions de faire connaissance avec d’autres, dans un espace privilégié et convivial.

Le thème de cette année, dont l’intitulé définitif n’est pas encore formalisé, tourne autour de l’idée suivante : « La foi à l’épreuve de l’incertitude ; ou dans nos incertitudes actuelles, comment bouger dans notre foi et agir dans le monde ? » Nous organiserons la possibilité de transformer ces temps de rencontre en format distanciel, via Skype, Zoom ou toute autre application permettant les échanges à distance, si cela s’avère nécessaire. Les dimanches 17 et 24 janvier, aura lieu le recueil des coordonnées des accueillants, qui peuvent aussi se signaler à secretariat@saintmerry.org : nous avons besoin d’une quinzaine de lieux d’accueil, dans tout Paris et la proche banlieue accessibles par métro ; merci à ceux qui voudront bien se proposer pour recevoir un groupe de sept à huit personnes. Les dimanches 31 janvier, 7 et 14 février, ce sera le moment de s’inscrire dans les différents groupes ainsi mis en place pour pouvoir participer à ces échanges.

Pour l’équipe de préparation, Blandine Ayoub

close
CatégoriesNon classé
Blandine Ayoub

Née juste après le concile Concile Vatican II, elle est impliquée depuis près de 40 ans dans la communauté de Saint-Merry, tout en cultivant un tropisme bénédictin grâce à son père moine. Par son mariage avec un Alepin, elle a également adopté la Syrie. Elle est responsable d’un centre de ressources documentaires dans un centre de formation professionnelle de la filière éducative et sociale.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.