Équipe pastorale. Bilan, un an après

L'Equipe Pastorale s'est réunie dimanche 2 février pour faire un bilan de sa première année d'exercice : ce qui a été réussi, ce qui a été raté, et nos perspectives d'avenir.

logosViedEgliseL’Equipe Pastorale  s’est réunie dimanche 2 février pour faire un bilan de sa première année d’exercice : ce qui a été réussi, ce qui a été raté, et nos perspectives d’avenir.
Elle veut d’abord vous dire qu’elle est une équipe pleine d’amitié et que nous sommes heureux de travailler ensemble, même si nous ne sommes pas assez nombreux , si nous avons raté la parité et si nous manquons de jeunes.

Ce qui a été réussi 

Nous avons le sentiment que les célébrations du dimanche ont été réussies. Il y a de plus en plus de monde, et de plus  en plus de jeunes. Les préparations sont des temps forts auxquels beaucoup participent.
Tout le travail autour de la Misère et des misères avec  la participation active des personnes à la rue de St-Leu-St-Gilles a été une très belle réussite de la Nuit Blanche grâce au génie de l’artiste.
La préparation du synode sur la famille a mobilisé en urgence car il fallait répondre vite : 70 membres de la communauté ont répondu présents à notre appel pour une réflexion de fond.
La crèche a été un succès auprès de tous ceux que nous accueillons.
L’atelier Actualité créé cette année a permis de célébrer l’Avent avec une réflexion sur les évènements.
De même pour la prière du dernier mercredi nous souhaitons intégrer ce que nous vivons, l’éclairer de notre foi et avoir un thème chaque mois.
Enfin the last but not the least : le nouveau site que nous devons à Pietro Pisarra avec un comité de rédaction nommé par  l’Equipe Pastorale le 7 février, site qui va améliorer grandement la communication entre nous mais aussi  avec l’extérieur à évangéliser. C’est la mission du CPHB

Ce qui n’a pas été réussi

Nous avons mal préparé l’Assemblée Générale. Le thème d’année nous tient à cœur : la fraternité au risque des conflits.
Des conflits : bien sûr. Mais manquer à la fraternité : jamais.
Nous nous y sommes pris trop tard. Nous avons rédigé nos contributions en ordre dispersé et nous vous les avons communiquées seulement la veille par  mèl, quand tous n’ont pas d’ordinateur.
Une mauvaise communication peut créer des ignorances, sources de rumeurs et de malentendus, d’esprit clanique à proscrire.
L’accueil n’est pas encore compris comme raison d’être de la communauté, nous devons accueillir les résidents, les spectateurs des concerts, et nous accueillir entre nous.

L’avenir

Nous reprenons notre réflexion sur la fraternité avec les rencontres pascales, et avec une exposition cet été.
Nous proposerons une réunion avec les responsables des pôles et leurs groupes en juin.
Nous pensons d’ores et déjà à fêter dignement le 40ème anniversaire de la communauté en 2015, c’est à dire :  comment préparer demain car nous avons avancé.
Et nous voulons être une force de proposition au sein du diocèse.
Nous souhaitons enfin développer avec des partenaires l’oecuménisme et le dialogue inter-religieux.
Nous attendons vos idées, votre élan, votre créativité ,et nous vous assurons de notre bonheur à approfondir notre foi en étant membres de l’Equipe Pastorale.

 

7 février 2014

Tags from the story
,

4 Commentaires

  • j’ai été sensible à cet effort d’évaluation par l’Equipe pastorale de son travail de cette année, sensible aussi à son souci de partage avec nous de ce bilan. Merci donc et reconnaissance pour le temps passé et le mal que vous vous donnez pour nous.
    pour le prochaine AG, ne serait-il pas utile de dégager plus clairement ,avec l’aide de toute la communauté, les critères qui feront juger qu’une action pastorale est « réussie »ou « ratée »? On pourrait ainsi évaluer ensemble le bilan non pas de la seule équipe qui nous représente mais de l’ensemble des participants du CPHB. De là on pourrait préciser les projets à développer qui devraient à mon avis être débattus entre nous: accueillir après les concerts, par ex, est-il vraiment souhaitable et dans quelles conditions peut il être réalisable? Le dévouement ne suffit pas! Tout cela devrait comme vous le sugggérez être longuement préparé en amont avec la participation de tous!

  • Merci pour la clarté de ce « bilan » et l’élan qu’il donne pour poursuivre les échanges entre les membres de la communauté (mot usuel mais à utiliser avec modération …!) et les initiatives à prendre « hors les murs » de Saint Merry par chacun, à sa mesure là où il(elle) se trouve.

    Au plan de l’investisement de chaque membre de l’équipe pastorale, il convient de se poser de nouveau la question de la durée du mandat. Ne faudrait-il pas le prolonger car les initiatives pastorales demandent du temps et s’inscrivent dans la durée.

  • « être une force de proposition au sein du diocèse. » Oui…..en vivant en vérité entre nous et dans l’accueil et l’ouverture à tous ceux et celles qui s’adressent à nous et qui nous donnent par le seul fait qu’ils sont des vivants.

    Le « vouloir »s’en remet à la force de l’Esprit

  • Merci de ce bilan simple, clair et lucide, signe de fonctionnement « démocratique » de notre communauté
    C’est bien de poursuivre sur le thème de la fraternité
    Enfin, malgré un mieux sur la participation de jeunes à la communauté noté dans le bilan, celle-ci doit demeurer une obsession. C’est vital pour son avenir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *