©JC

Et si les oiseaux nous parlaient

Jacqueline Casaubon et Gerardo Ramos, au cours de la soirée Contes et Chansons du 31 août 2017, nous ont fait vivre l’aventure de drôles d’oiseaux venus des quatre coins du monde.

Hommage aux nids de l’oiseau Oropendola que l’artiste, Alejandro Tobon, a réalisés dans des matériaux de récupération dans son pays en Colombie. Ils sont accrochés sous la voute de l’église St Merry, une forêt de pierres. Oropendola est un acrobate, il fait des pirouettes sur les branches et tandis qu’il s’adonne à ce spectacle, il est nécessaire d’abriter sa progéniture, il les enferme dans de longs nids, véritables gratte-ciel. On dit que les premiers hommes se sont abrités dans des nids. Alors, Oropendola, précurseur ?
Chanson : « Volare ». Italien.

Alejandro Tobon - Oropendola
©MM

Mais bien avant, le Grand Esprit, en créant les êtres humains, a voulu les protéger, il les a placés dans une immense grotte tout au centre de la terre entourée d’écorce. C’est la croyance des Indiens Mandans…
Conte : »Notre mère la terre ».
Chanson : « Les hirondelles ». Mexicain.

©JC

Tout là-bas, dans les pays glacés, quand le Grand Obscur vient s’installer, la peur, compagne des crépuscules qui n’en finissent pas, nous serre à la gorge. L’astre de lumière se glisse derrière la banquise en adieux douloureux… Va-t-il revenir ? Soudain, c’est un oiseau, le premier, qui annonce son retour, il fait fondre la glace et apparaître la lumière, en chantant sa chanson… Le jour de son mariage, il en avait fait cadeau à sa femme, il l’avait mise autour de son cou, et elle avait chanté « Akryn’apsika… ».

Conte : « La chanson volée de Luda ».
Chanson : «  Le canon du corbeau ». En langue des oiseaux.

 

©JC

Dans le Grand Nord, les corbeaux avaient un roi Soholynlan. Il y a plus longtemps que longtemps, les être humains et les animaux se mariaient entre eux. La femme de ce corbeau était si belle que le soleil en était jaloux. Un jour, elle a été humiliée, elle s’est détruite, a disparu dans les étoiles, mais Soholynlan a fini par la retrouver, il l’a reconstruite…

Conte : « Soholynlan de Luda ».
Chanson : « Volare ». Italien.

 

Certains oiseaux perspicaces ont reçu la sagesse en héritage, comme un certain oiseau, captif d’un marchand persan. Au cours d’un de ses voyages en Inde, il était allé dans une immense forêt et avait été épris d’amour par la beauté d’un oiseau et par son chant…
Conte indien.
Chanson : « O sole mio ». Italien.

©JC

 

En Chine, on raconte une histoire poignante qui se termine au firmament. La rencontre d’un jeune bouvier avec la fille de la reine céleste… Tous les soirs, elle tissait les couleurs du crépuscule qu’elle déposait au-dessus de la terre, on l’appelait la tisserande…

Conte : « Le bouvier et la tisserande. Mythologie chinoise ».
Chanson : « Al di là ». Italien.

 

 

Toutes les peintures présentées sont de Jacqueline Casaubon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *