« Être à l’écoute de la communauté » : atelier 6 x 6 du dimanche 10 novembre

Dans la perspective des futures élections de l’Équipe pastorale du 24 novembre 2019, le groupe qui s’est chargé de la préparation de la célébration a proposé aux participants de former des ateliers de six personnes pendant la célébration, – les 6x6 dans le jargon du Centre pastoral Saint Merry – et de répondre à deux questions portant sur les attentes de la communauté, l’une vis-à-vis de l’Équipe pastorale, l’autre, vis-à-vis des candidats. Le but de l’exercice n’était pas de faire un bilan exhaustif de l’action du Centre pastoral, mais seulement de proposer des pistes de travail pour l’Équipe pastoral et les candidats sur la base de l’expérience passée.

Il en est ressorti que l’attitude de l’Équipe pastorale à l’égard de la communauté occupe une place privilégiée dans l’esprit des participants à cette enquête. Ces derniers souhaitent en effet que l’Équipe pastorale soit plus à l’écoute de la communauté, plus attentive à la vie spirituelle du Centre pastoral, qu’elle fasse vivre l’Évangile dans un esprit de liberté et de fraternité, et favorise les rencontres. Ils demandent aussi qu’elle donne à la communauté une place accrue dans le choix des orientations, que la nécessité de sa participation soit mieux reconnue.

L’autre sujet de préoccupation est le projet pastoral qui doit être actualisée tout au long de l’année. Les participants aimeraient qu’il soit innovant, notamment dans sa manière de dire l’Évangile, qu’il s’interroge sur l’Église de demain, qu’il s’ouvre sur le monde contemporain et les non-croyants, qu’il manifeste un engagement plus actif à l’égard des questions sociétales actuelles comme la solidarité, l’écologie et le cléricalisme.

Sur la question de la gouvernance, les participants ont exprimé le vœu que l’Équipe pastorale soit plus transparente, particulièrement en ce qui concerne les processus de décision et les finances, qu’elle veille à rendre plus sereines les relations entre les prêtres et les laïcs et laisse toute sa place au prêtre responsable. Quant à la coresponsabilité, elle soulève plus de questions qu’elle n’appelle de commentaires : comment la faire vivre ? Quel sens spirituel lui donner ? Qu’en dit l’Évangile ?

En ce qui concerne les activités, l’Équipe pastorale est invitée à adapter aux jeunes le témoignage évangélique, à questionner la place à donner à l’art dans la pastorale, à soutenir l’innovation dans le domaine de la liturgie, à mettre l’accent sur les informations concernant la vie de la communauté, son organisation et ses activités, à encourager l’ouverture de l’interreligieux à la tradition juive, aux questions de violence et de fondamentalisme religieux, à renforcer les actions de solidarité internationale et, de façon plus générale, à promouvoir une interaction et une collaboration accrue entre les groupes et les pôles.

Le deuxième thème proposé aux participants concernait les questions qu’ils voudraient poser aux futurs candidats à l’Équipe pastorale. Elles ont porté essentiellement sur leur motivation, leur priorité, la vision de leur rôle au sein de l’EP, notamment pour contribuer à la sérénité des relations, promouvoir des relations de travail entre les groupes et éviter les écueils de fonctionnement. L’ouverture aux autres communautés du doyenné, à l’Église de Paris, au monde a aussi été un sujet sur lequel les participants aimeraient que les candidats se prononcent. Enfin, les participants ont beaucoup insisté sur les qualités morales qu’ils attendaient des candidats : sens de l’accueil, l’humilité, la chaleur dans les relations, savoir apprendre de ses erreurs.

Bruno,
pour l’équipe chargée de la préparation des élections pastorales.

 

Cliquez ici pour lire le détail des réponses de la communauté

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.