Fais-moi connaître ta route

 

… les publicains et les prostituées y ont cru.
Tandis que vous, après avoir vu cela,
vous ne vous êtes même pas repentis plus tard
pour croire à sa parole.

Dimanche, 1 octobre 2017

PREMIÈRE LECTURE
« Si le méchant se détourne de sa méchanceté,
il sauvera sa vie » (Ez 18, 25-28)
PSAUME
« Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse »
(Ps 24 (25), 4-5ab, 6-7, 8-9)
DEUXIÈME LECTURE
« Ayez en vous les dispositions qui sont dans le Christ Jésus »
(Ph 2, 1-11)
ÉVANGILE
« S’étant repenti, il y alla » (Mt 21, 28-32)

Accueil

 

Allô, allô,
Venez autour du carré…

Ce n’est jamais simple pour celui qui doit prendre le micro au début… !
Il regarde sa montre… Il y a ceux qui sont déjà venus s’asseoir,
l’équipe qui a préparé la célébration déjà installée autour de lui,
ceux qui cherchent à petits pas le voisinage d’un inconnu qui leur sourit,
et ceux qui courent encore donner une dernière accolade fraternelle…

Cependant… rendez-vous auprès du Lutrin
où Mireille a calligraphié pour aujourd’hui :
« Fais-moi connaître ta route » ( Ps 24) .

Ta route ?
Il ne s’agit pas ici de cette route que notre conscience connaît bien,
en théorie au moins, une route que nous suivrions coûte que coûte,
directe et définie strictement par des lois auxquelles on obéirait,
ou, plus souplement, éclairée de façon diffuse par des principes,
voire seulement jalonnée çà et là de valeurs qui serviraient de repères … :

Ta route, Seigneur, c’est un cheminement hors du temps,
sans objectifs, sans chronomètre, sans médailles…
C’est ma route vers toi …
Elle part de toi et me conduit à toi, mais elle m’est personnelle.
Nous la traçons en cheminant…
Elle avance souvent à coup de zigzags
qui font penser un peu aux trajets des fourmis pressées…

Elle aurait plutôt parfois l’air d’une errance
dans une direction que nous n’avons pas encore adoptée,
comme sur un chemin de fortune,
avec des tentatives menant à des impasses,
des raccourcis trompeurs,
des retours tête basse mais pleins de confiance.

Oui, bien loin de prendre le plus court chemin,
nous sommes attirés parfois par des leurres,
comme nous allons le chanter dans le psaume :
entre « révoltes et erreurs de jeunesse »,
approchant de très près les écueils clairement nommés par Paul :
« vanité, orgueil, ambition, intérêt »,
agissant ( je cite Matthieu qu’on va lire tout à l’heure )
comme l’un des fils qui répond « oui » puis se défile,
ou comme ceux qui ne se sont pas convertis
après avoir entendu Jean-Baptiste…

Ta route, c’est aussi celle
que je vois faire aux autres…
Je les regarde, cheminant
comme s’ils n’avaient pas le sens de l’orientation,
ni boussole ni carte ;
j’ai l’impression qu’ils n’ont même pas de but …
Ces vagabonds, ces « routards » paumés,
arriveront-ils donc jamais !?

Eh non, découvrir ta route,
c’est découvrir que celui
qui a commencé par tourner les talons et dire « Non » à son père,
s’est finalement retourné pour faire la tâche sollicitée ;
c’est découvrir que, sur les routes de ce royaume,
les publicains et prostituées d’aujourd’hui peuvent avancer mieux
que des sportifs qui se pensent autrement plus équipés…

C’est, de même, finalement, réaliser
que les fourmis zigzagantes, contrairement à mon impression,
ont réellement un but.
Reconnaître ta route à toi
dans la route des autres et dans ma propre route,
cela se fait en avançant dans le sens de ta démarche
et avec ta façon de voir :
tu as tracé ton chemin  sans mépriser,
sans juger ni préjuger,
sans chercher à écraser ni à gagner.

Mais alors, malgré le tracé hésitant de mon propre chemin,
je peux espérer être comptée moi aussi
parmi ceux qui mettent leur cœur à dessiner ton royaume ?

Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route.

Marguerite Champeaux-Rousselot

Introduction à la lettre aux Philippiens

“ Fais moi connaitre tes chemins, guide-moi dans ta vérité”
venons-nous de chanter.
Le chemin, le voici :
dans le passage de la lettre aux Philippiens qui nous est donné pour ce jour,
Paul s’adressant aux chrétiens de la communauté et à nous maintenant,
les exhorte à nourrir en eux les dispositions qui furent dans le Christ Jésus.
Elles sont le prix de l’unité.
Il ne s’agit pas chez Paul de bonnes paroles moralisantes
car il s’appuie pour parler ainsi sur l’itinéraire pascal de Jésus
parmi les hommes.

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens

« Frères,
s’il est vrai que, dans le Christ, on se réconforte les uns les autres,
si l’on s’encourage avec amour,
si l’on est en communion dans l’Esprit,
si l’on a de la tendresse et de la compassion,
alors, pour que ma joie soit complète,
ayez les mêmes dispositions,
le même amour,
les mêmes sentiments ;
recherchez l’unité.
Ne soyez jamais intrigants ni vaniteux,
mais ayez assez d’humilité
pour estimer les autres supérieurs à vous-mêmes.
Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de ses propres intérêts ;
pensez aussi à ceux des autres.

Ayez en vous les dispositions
qui sont dans le Christ Jésus:
ayant la condition de Dieu,
il ne retint pas jalousement
le rang qui l’égalait à Dieu.

Mais il s’est anéanti,
prenant la condition de serviteur »

– Parole du Seigneur.

Marie-Thérèse Joudiou

Envoi

Nous sommes revenus au carré,
carrefour pour un dernier temps commun
avant de nous séparer aux quatre coins…

Ta route, elle part de toi
pour conduire chacun au cœur de ton royaume,
mais elle est aussi, déjà, le Royaume en actes.

C’est ma route, c’est la route des autres,
c’est notre route à tous, avec ses oui-non,
entre diversions et conversions,
avec ces convergences relatives…

Tu fais connaître à chacun tes voies
à partir de ta démarche et de ta façon de voir :
nous apprenons à les connaître
tout en marchant à notre guise.

En fait ta route, c’est celle que tu me laisses tracer,
même si elle semble s’écarter,
parce que c’est justement ma route bégayante que tu prends,
discrètement, patiemment, jusqu’à ce que je te découvre à mon côté,
prêt à m’aider.

Aujourd’hui, le carré,
avec ce panneau qui suggère une possible orientation commune,
ressemble à la croisée de nos chemins si divers,
et justement aujourd’hui,
premier dimanche du mois, c’est le carré des Nouvelles.
Le micro est disponible pour les donner, avant la bénédiction finale.

Marguerite Champeaux-Rousselot
Tags from the story
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *