Festival Crack 7ème édition : impressions

Pour ceux qui ne connaissent pas, un extrait de presse : « Crack est un festival qui rassemble les musiques entre les mailles, inclassables dans le cloisonnement actuel des genres musicaux. Sa programmation se veut le reflet de la création sonore contemporaine française et internationale. »

Dernière des trois soirées, le samedi soir 22 septembre à Saint-Merry, l’ensemble UN et l’orchestre de l’ONCEIM unissaient leurs talents pour nous offrir quelques pièces uniques.

Etonnamment, cette musique installe des paysages dans la tête, des images de toutes sortes et des sonorités vraiment nouvelles qui nous accompagnent dans nos univers contemporains. La musique nous emporte dans un voyage imaginaire et lointain. Ce voyage est plutôt peuplé, mais pour Bernadette pas toujours joyeux  à l’évocation.

En discutant à l’entracte avec un des musiciens, elle découvre la notation musicale  d’un percussionniste par la couleur : les flashs rouge / vert / bleu représentent divers groupes d’instruments qui interviennent et l’amplitude de ces signaux donne une indication pour plus ou moins de volume. Mais il suit un rythme très rigoureux même s’il est peu visible dans les gestes du dirigeant. Et en même temps, ce n’est pas figé, il y a toujours un espace d’improvisation, et demain, le résultat ne sera certainement pas  exactement identique.

Frédéric Blondy explique que si Saint-Merry n’accueillait pas cette manifestation, elle n’aurait nulle part où aller. Car aujourd’hui la musique est prisonnière de circuits commerciaux où il faut d’abord faire de l’argent, ce qui exclut ce type de recherche. Le Festival Crack est une manifestation unique, un moment qui permet de libérer la créativité de ces jeunes musiciens. Ce qui explique son succès auprès d’une jeune génération très enthousiaste.

Une expérience à vivre, avec la rencontre des « jeunes et des artistes », rencontre souhaitée, mais qui demande d’abandonner des habitudes et d’ouvrir nos oreilles formées à Mozart ou Beethoven…. Une autre manière de penser et d’accueillir.
Un dessaisissement qui peut nous faire peur…. Qui le tentera ?

Propos de Bernadette Capit et Michel Metzger, recueillis par Anne

Et pour en savoir plus, les commentaires de France musique
https://www.francemusique.fr/emissions/l-improviste/l-improviste-au-festival-crak-1er-episode-37170

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *