Le Fils de l’homme qui est-il ?

« Tu es le Christ,
le Fils du Dieu vivant ! »

Dimanche, 27 août 2017

PREMIÈRE LECTURE
« Je mettrai sur mon épaule la clef
de la maison de David » (Is 22, 19-23)
PSAUME
(Ps 137 (138), 1-2a, 2bc-3, 6.8bc)
DEUXIÈME LECTURE
« Tout est de lui, et par lui, et pour lui » (Rm 11, 33-36)
ÉVANGILE
« Je te donnerai les clés
du royaume des Cieux » (Mt 16, 13-20)

Accueil

Bonjour à tous, nouveaux et anciens, habitués de st Merry
et partageant l’eucharistie pour la première fois avec cette communauté.

Question du jour : pour vous, aujourd’hui qui est Jésus ?
Car si nous sommes là c’est parce qu’il est important pour nous.
Mais qu’est-ce qu’il représente-il exactement ?

Réponse du jour : à propos du pouvoir. A tous les niveaux :
politique, économique, social, religieux, ici même à St Merry :
le pouvoir est donné pour servir. Non pour s’en servir.
Qui a des oreilles…

Nous sommes réunis au nom du Père, du Fils et du saint Esprit

Jesús Asurmendi

Méditation à la manière d’une prière eucharistique

Dieu notre Père nous voici réunis à ton invitation
et ainsi rassemblés nous voulons te rendre grâce.
Mais pourquoi pouvons-nous te remercier ?
Pour les milliers d’hectares mis par le gouvernement brésilien entre les mains
de quatre bandits capitalistes qui vont exploiter la terre à leur bénéfice exclusif ?
Pour les migrants qui continuent à sombrer corps et âme dans la Méditerranée
ou entre les mains des vauriens qui agissent en Lybie ?
Pour les fous furieux qui massacrent à Barcelone et ailleurs ?

Nous te remercions pour la parole proclamée, celle qui nous rappelle tel un vaccin
que le pouvoir n’est pas pour arborer une écharpe ou une étole
si coloriées et belles soient-elles, mais simplement pour servir les hommes,
pour être le père des frères, des hommes et des femmes.
Et dans ce sens nous te remercions surtout pour Jésus, ton Fils notre Seigneur,
le Serviteur. Non seulement le Serviteur souffrant mais le serviteur joyeux
et heureux de servir et en assumant toutes les conséquences.

Ce Jésus qui est ton image, ton reflet, ton icône.
Pour lui et par Lui nous te louons et nous te chantons.

Nous aussi, Dieu notre Père nous sommes prêts à proclamer haut et fort,
comme Pierre, que Jésus est le Christ. Mais la minute d’après
quand Jésus annonce sa passion et sa mort, il n’y a plus personne
et Pierre se fait traiter de Satan. Rien que ça.
Heureusement que Jésus est allé jusqu’au bout, en donnant tout
et en se donnant entièrement. C’est pour cela que l’Esprit l’a ressuscité des morts.
Pour que nous aussi nous fassions partie de la vie nouvelle, nous te demandons
que ce même Esprit fasse de ce pain et de ce vin les signes visibles
de sa présence parmi nous, les signes de son corps et de son sang.
Comme il nous a dit nous faisons le mémorial
de sa vie, de sa mort et de sa résurrection
et nous l’attendons dans la joie de l’espérance.
Le témoignage porte plus et mieux quand on le fait ensemble, en communion.
Mais le ciment de cette communion vient du partage de la parole et du repas du Seigneur.
Que l’Esprit saint fasse de tous ceux qui partagent le repas du Seigneur
un seul corps et un seul esprit.

Ce ne sont pas les « intentions de prière » qui manquent.
Nous voulons te prier aujourd’hui particulièrement pour François, l’évêque de Rome.
Il y a quelques jours l’ancien évêque de Pamplona s’entretenait avec François et lui dit :
« Votre sainteté je prie pour vous ».
Et le pape de lui répondre : « je sais qu’il y a beaucoup de personnes qui prient pour moi.
Mais vous êtes du groupe qui prie pour moi ou de celui qui prie contre moi ?? »

Dieu notre Père nous sommes du groupe qui prie pour lui, pour François,
dont la tâche et rude, les obstacles très résistants et les adversaires retors et redoutables.
Qu’il tienne bon et puisse faire changer et avancer l’Eglise pour le bien de tous.

Jesús Asurmendi

Envoi

Et maintenant ? Quelle image, quelle représentation, quel portrait de Jésus,
du Christ allons-nous offrir à nos amis, à nos voisins, à nos adversaires ?
Qu’est-ce qu’ils vont voir de notre Seigneur dans notre vie ?
Un aiguillon de la fraternité et de la liberté ? Voilà le défi qui est le nôtre.

Jesús Asurmendi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *