Fraternité, un nom de l’Église.

dans les temps modernes, le mot « fraternité » n'a souvent été perçu qu'au seul sens de « vertu d'amour fraternel », oubliant son sens fondamental de « communauté de vie dans le Christ-Frère ». Il est important de redécouvrir aujourd'hui la valeur de ces deux sens qui ont une très grande force pastorale
débat dans l'Eglise
Source : La Croix 4/4/14

« La dimension de la fraternité (thème du Carême à Saint-Merry) si elle s’affiche sur nos bâtiments publics est le nom propre de l’Église nous dit Michel Dujarier dans un article de La Croix (article ici, pour les abonnés)

On retrouve cette même vision théologique au XIIIe siècle, chez Thomas d’Aquin. Bien plus tard, elle réapparaît chez des spirituels comme le P. de Foucauld, qui était un fidèle lecteur de saint Jean Chrysostome. Cependant, dans les temps modernes, le mot « fraternité » n’a souvent été perçu qu’au seul sens de « vertu d’amour fraternel », oubliant son sens fondamental de « communauté de vie dans le Christ-Frère ». Il est important de redécouvrir aujourd’hui la valeur de ces deux sens qui ont une très grande force pastorale. Animant des communautés de base à Cotonou (Bénin), puis dans des milieux ruraux pauvres, j’ai été heureux de pratiquer cette fraternité dans sa double dimension. J’avais en même temps l’occasion d’approfondir les écrits des Pères de l’Église, car je les enseignais au grand séminaire de Ouidah (Bénin) et à l’Institut catholique d’Abidjan (Côte d’Ivoire). Si l’Église est Fraternité en Christ, sa mission est en effet d’être « sacrement de fraternité », ce qui suppose qu’elle vive elle-même de cette fraternité au maximum, pour la mieux annoncer à tous ceux et celles qui cherchent un sens à leur vie. »
Entretien du Père Michel Dujarier, recueilli par  Antoine Peillon
La Croix vendredi 4/4/14

 (article ici, pour les abonnés)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *