Fratries, conflits… et attachement

Pourtant, oser le conflit avec l’autre n’est-il pas aussi un premier signe de reconnaissance, signe que l’autre existe et compte pour moi ?

J’ai quatre frères. Quand nous vivions ensemble, comme dans toutes les fratries, il y avait des disputes. Des affinités entre certains et aussi de réelles et sérieuses inimités. Et cela a changé au gré des saisons et des âges. Il y a des conflits qui passent et d’autres qui restent et s’accrochent au fond du chaudron, disant plus ou moins leurs noms…

J’ai aussi été témoin de fratries unies, presque fusionnelles et d’autres à l’inverse qui se déchirent et se brisent sans espoir de raccommodage, favorisant l’émergence de profondes blessures à l’âme. Le conflit s’est alors transformé en violence.

J’aime l’idée que les fratries sont des laboratoires de vie : premiers lieux d’expériences avec tout ce que cela suppose d’injustice (avérée ou perçue), de frustration, de joie, de chagrin, de colère, de rire, de vivre ensemble, d’attachement…

Divorcé remarié, mes deux enfants ne vivent pas tous les jours sous le même toit, ma fille ainée vivant la majorité du temps avec sa maman. Je souhaite pourtant ardemment qu’ils puissent cultiver ce lien précieux et créer cet attachement au sein duquel le conflit pourra trouver sa place, sans risquer de casser durablement le lien. Quel est mon rôle de père et d’adulte dans l’émergence et le développement de ce lien et de cette sécurité ?

Souvent je me dis que nous n’avons pas assez de temps ensemble pour en laisser au conflit. Mieux vaut savourer des moments doux quitte à cacher sous le tapis nos éléments de désaccord ! Pourtant, oser le conflit avec l’autre n’est-il pas aussi un premier signe de reconnaissance, signe que l’autre existe et compte pour moi ?

Sylvain Tessier

Billet du dimanche 22 mai 2016

Tags from the story
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.