Gaza : la résistance pacifique par l’éducation

Le Pôle Solidarité de Saint-Merry soutient, depuis plus d'un an, un projet de création d'un jardin d'enfants à Gaza. Pour financer le projet, un concert était prévu le 8 décembre, mais a dû être annulé, du fait des mesures de sécurité dans le quartier. Il est reporté à janvier, mais ce samedi 8 décembre l'hommage aux religieux et religieuses assassinés béatifiés du jour aura bien lieu. Voir en fin d'article.

En 2017, alors que la population de la Bande de Gaza, sous blocus israélien depuis 2006, connaît une crise humanitaire majeure, avec notamment de graves pénuries d’électricité et d’eau potable, le pôle Solidarité de St-Merry propose à Ziad, directeur du département de français et du Centre de la paix – avec qui nous organisons des échanges réguliers par Skype – de financer du matériel de secours (kits d’énergie solaire, de dessalement d’eau de mer, etc.). Sensible à notre démarche, Ziad nous dit toutefois que sa priorité est d’ordre plus stratégique.

Pour Ziad, le grand enjeu pour la Palestine, dans la perspective de son indépendance, est de créer une société libre, démocratique, éduquée et pacifique. Le département de français et le Centre de la paix qu’il anime souhaitent y prendre leur part en faisant de l’école et de l’université des lieux de liberté et d’épanouissement. C’est pourquoi, dans la tradition palestinienne de la priorité à l’éducation et à la culture, et pour offrir des perspectives d’emploi aux étudiants diplômés de français, Ziad suggère de nous associer à son projet de création d’un jardin d’enfants francophone. Dans ce « jardin français », première étape vers l’école primaire, les enfants de 4 à 6 ans, comme dans tous les jardins de Palestine, feront leur apprentissage du calcul, de l’arabe, de l’anglais et de la culture, mais aussi, et c’est l’originalité du projet, de la langue française, qui reste pour les Palestiniens synonyme de liberté, de culture, de beauté et d’ouverture sur le monde. Ce choix positif, qui s’inscrit dans la résistance non violente par la culture, d’inspiration gandhienne, menée par Ziad depuis des années, a séduit notre communauté dont les valeurs se retrouvent dans cet idéal.

Le pôle Solidarité a donc décidé de s’associer à ce projet, dans la mesure de ses moyens.  Les premiers dons de membres de St-Merry et celui de la commission Partage ont permis à Ziad de lancer un cycle de formation des futurs éducateurs et éducatrices du jardin en gestation.

Second volet de notre programme de soutien : un concert le samedi 8 décembre de 14h à 16h en l’église St-Merry. L’ensemble Wajd, que nous avions déjà apprécié en 2017 lors de la soirée « Sur les pas de Marie », présentera des poèmes de Khaled Roumo, membre du GAIC (Groupe d’amitié islamo-chrétienne), accompagnés au piano par la compositrice Ghaïss Jasser et au chant par Naziha Meftah. L’entrée sera gratuite et une libre participation demandée en soutien au projet.

Après le concert, les participants qui le désirent pourront se rendre à la chapelle Notre-Dame-des-Grâces du Forum 104 (102bis rue de Vaugirard 75006 Paris) pour assister, de 17h à 19h, à un hommage islamo-chrétien aux religieux et religieuses assassinés en Algérie durant la « décennie noire », en écho à leur béatification le même jour à Oran.

Contact : baudoin-laurent@wanadoo.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.