"du côté des exclus".Jugement dernier de J.Mesnager. Street art Saint-Merry 2016. ©fc

Halte aux pharisiens !

Combien de temps encore devrons-nous, en tant que chrétiens, endurer le bal des pharisiens ? Combien de temps encore verrons-nous notre foi prise en otage par tous les tartuffes en recherche de caution morale ? De Washington à Moscou, en passant bien évidemment par Paris, nous voyons se dresser, sans cesse plus nombreux, les défenseurs autoproclamés d’un Occident chrétien, et de ses valeurs éternelles. Défenseurs de pacotille dont nous nous passerions bien : la foi chrétienne est acceptation du risque de l’autre, et notre seule défense se trouve en Celui qui est notre Principe, et en lequel nous espérons, certainement pas chez ces Constantins improvisés.

J’enrage encore d’entendre Mme Barjot se lever du haut de toute sa vertu pour que l’on ne ne nous vole « ni notre vote, ni nos valeurs » afin de défendre M. Fillon qui croyait avisé d’affirmer que de surcroît il était chrétien, portant cette proclamation comme un label certifié de bonnes intentions. Comme si la foi chrétienne n’avait jamais été utilisée dans l’histoire afin de justifier les plus abjectes dominations et les pires spoliations. Les esclavagistes d’autrefois, dont nous commémorions le week-end dernier la première abolition de leur inhumain système, se prétendaient aussi bons chrétiens, faisaient leurs Pâques.

Alors, plus que jamais, assez des tartuffes, assez des hypocrites ! Plus que jamais soyons fidèles au Christ : résistons à tous les pères la vertu qui excluent et font souffrir au nom d’un christianisme sans âme, et soyons aux côtés des exclus, des faibles, des réprouvés.

Kévin V.

Billet du dimanche 12 janvier 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *