Haude Bernabé. #marenostrum

L’évènement de l’automne à Saint-Merry : des regards d’artistes sur les réfugiés et l’exil. Une installation de Haude Bernabé, deux créations chorégraphiques, des films et de la vidéo en continu durant un mois. Une belle exposition en cours jusqu'au 17 novembre.

Regards d’artiste sur l’exil. Du 17 octobre au 23 novembre 2018, Saint-Merry se met à l’unisson des artistes.

Retrouver l’analyse de l’œuvre, les photos de cette exposition et les textes des journalistes en exil sur Voir et Dire >>>

Haude Bernabé. #marenostrum. Exposition à Saint-Merry. 2018 from Voir & Dire on Vimeo.

Deux créations chorégraphiques africaines et deux longs-métrages documentaires, ont compléter l’exposition #marenostrum.

Soirée du vendredi 2 novembre / Vincent Harisdo & Oriol Canals

1ère partie 20h : Chorégraphie « Symphonie de la solitude – Sombras » de Vincent Harisdo

2ème partie 21h : « Sombras » (Les ombres) d’Oriol Canals, film nombreuses fois primé.

Soirée du jeudi 8 novembre / Merlin Nyakam & Avi Mograbi

1ère partie 20 h : Chorégraphie. Extrait de « ET’AM » de Merlin Nyakam

2ème partie 21h : « Entre les frontières » d’Avi Mograbi

Retrouver ces vidéos fascinantes et leur l’analyse  sur Voir et Dire >>>

Merlin Nyakam. Et’am

 

 

#marenostrum, l’installation de Haude Bernabé a été réalisée en partenariat avec la Maison des Journalistes et Voir et Dire, avec le soutien du Réseau chrétien Immigrés et de La Fondation Villa Seurat pour l’Art Contemporain

Commissariat : Francine Méoule.

L’histoire de l’Europe, depuis  trois siècles au moins, est liée aux migrations. Elle est, par ailleurs fortement marquée par la colonisation de l’Amérique, l’Afrique, l’Inde et une partie de l’Asie. Entre 1820 et 1930 ce sont 55 millions d’Européens qui ont quitté l’Europe pour l’Amérique du Nord ou du Sud et les colonies. Aujourd’hui des situations de guerre dans certains pays, de misère due aux crises économiques, politiques ou aux changements climatiques dans d’autres parties de la planète entraînent des populations à fuir leur pays et le vieux continent fait face à ce mouvement qui tente d’arriver vers lui.

En juin 2018, l’interdiction pour l’Aquarius d’aborder les côtes italiennes et le périple des réfugiés rescapés ravivent le débat sur la politique migratoire de l’Europe tout en attirant l’attention sur la situation de milliers (environ 15 000 pour le 1er trimestre 2018) de réfugiés rescapés qui arrivent à nos côtes par vagues successives. La responsabilité des Européens est engagée, du moins, elle devrait l’être vis-à-vis de ces hommes et ces femmes obligés de fuir leur pays pour se mettre à l’abri de toute sorte de danger.

C’est en tant qu’Européenne et avant tout qu’être humain que l’artiste Haude Bernabé propose ce regard sur les réfugiés à travers ce travail baptisé #marenostrum (notre mer).

L’installation #marenostrum créée en 2015 et présentée une première fois à Florence en 2016 sera présentée de mi-octobre à mi-novembre 2018 à l’Église Saint-Merry. Elle est connue pour ses actions culturelles (Nuits blanches, expositions, festivals) et son implication en faveur des réfugiés.


L’installation est composée de deux groupes d’œuvres : le premier symbolisant « l’Occident » et le second « les migrants ».

« L’Occident » est constitué de deux séries de sculptures réalisées grâce au procédé d’impression 3D et mesurant chacune 60 cm environ.

« Les migrants » sont symbolisés par des pièces uniques. Montées individuellement sur une tige de métal, elles vibrent légèrement au contact du visiteur.

Entre les deux, une sculpture composée d’un grand tronc en bois flotté portant des personnages en métal vient prendre la tête du groupe des « migrants »

Dans le cadre du partenariat avec la Maison des Journalistes, association qui accueille et accompagne des journalistes réfugiés politiques en France, cinq textes de journalistes issus de l’exposition « Waiting » présentée en janvier 2018 à la Mairie du Xe arrondissement viendront compléter l’installation.

 

Espace vidéo en continu :

  • Waiting, de Mortaza Behboudi
  • La Cimade, Alexandra Bellamy
  • La vie pour bagage, Olivier Cousin

Jean Deuzèmes

Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.