Unsplash, photo by Steph

Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru

Notre Dieu est un dieu qui se cache. Même lorsqu’il passe devant Élie, au livre des Rois, il n’est ni dans l’ouragan, ni dans le tremblement de terre, ni dans le feu. Il n’est même pas dit qu’il soit dans le bruit de la brise légère ! Mais c’est alors qu’Élie quitte son refuge et qu’il entend le Seigneur. Je ressens ce passage avec intensité : Dieu se fait discret. Pourtant, qu’il serait rassurant de le voir débarquer dans notre monde, nimbé de force et de gloire ! Ah si tu déchirais les cieux !

Parfois, je voudrais voir Dieu. Fin de la brûlante question de la foi. Qu’il serait facile de lui répondre ! Mais Dieu ne se livre qu’au travers d’une fragile parole. C’est pourquoi, j’imagine, il me promet un cœur de chair. Subtil instrument sans lequel je resterai sourd.

À la supplique : « c’est ta face Seigneur que je cherche, ne me cache pas ta face », le Seigneur répond : « sois fort et prends courage ». Que resterait-il de moi, en effet, si Dieu venait aujourd’hui ? Ma liberté ? Envolée. Anéantie. Comment répondrais-je en fils ?

D’or et d’argent, les idoles me seraient plus rassurantes. Je les forgerais à l’image de mes rêves. Mais elles ne parlent pas. Alors que me reste-t-il, à moi, croyant en un dieu invisible ? Pauvre trésor de la voix du Seigneur. Depuis l’appel « écoute Israël » jusqu’à la promesse « si quelqu’un entend ma voix, et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, moi près de lui et lui près de moi ». Mon unique espoir.

Vincent Liard

Billet du dimanche 6 mars 2016

Tags from the story
, , ,

3 Commentaires

  • Un dieu qui se cache. La voix de Dieu dans un « buisson ardent ». C’est le mot « buisson » qui m’accroche . J’en vois plein à la télé, des buissons: les buissons de Calais. Et je pense à ceux qui s’y sont réfugiés, et aux hommes et femmes de bonne volonté qui entendent la voix de Dieu dans ces buissons. Si j’entendais ta voix au milieu des tempêtes, je quitterais ma peur.

    • La peur, terrible réalité cher Jean Verrier non ?
      La vie spirituelle ne nous appelle-t-elle pas à nous libérer de nos peurs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *