Il les aima jusqu’au bout


« Si je ne te lave pas,
tu n’auras pas de part avec moi. »

Jeudi 29 mars 2018

PREMIÈRE LECTURE (Ex 12, 1-8.11-14)
Prescriptions concernant le repas pascal
PSAUME (115 (116b), 12-13, 15-16ac, 17-18)
La coupe de bénédiction
est communion au sang du Christ.
DEUXIÈME LECTURE (1 Co 11, 23-26)
« Chaque fois que vous mangez ce pain
et que vous buvez cette coupe,
vous proclamez la mort du Seigneur »
ÉVANGILE (Jn 13, 1-15)
« Il les aima jusqu’au bout »

Accueil

 

Bonsoir à tous.
Dans les textes que nous allons entendre
Il est question de nuit mais pas encore de ténèbres
Il est question de mémorial, cet acte à réitérer pour le rendre présent continûment

Il est question de rites:
Celui que Dieu prescrit au peuple juif dans une verticalité transcendante
Celui qui s’instaure dans le lavement des pieds dans une horizontalité fraternelle
(d’où la forme de la table de ce soir)
Il est question de repas dont celui qui précède la Pâque et qui déjà n’exclut personne
Mais il est surtout question de l’harmonie entre la Parole et le geste
manifestée par le Christ dans ce retournement radical du lavement des pieds.

Et pour nous, une exigence :
pas de Parole sans geste,
pas de Parole sans service,
pas de Parole sans incarnation

C’est ce mouvement réciproque de l’un à l’autre qui nous ouvre au passage.
Nous qui sommes rassemblés au nom du Père, du Fils et de l’Esprit.

Alain Cabantous

Échos de l’Évangile du Lavement des Pieds

Ce soir, fini le clivage agissant contre priants. La dimension verticale, soi-disant sacrée contre l’horizontale fraternelle. Regardons comment Celui qui vient du Très-Haut « passe de ce monde à son Père » ? En nous aimant jusqu’à l’extrême : jusqu’aux pieds, nos pieds qui pourtant savent retourner leurs talons, renier, trahir… Celui qui voulait être reconnu comme le Seigneur quitte la position haute, le manteau de sa seigneurie, et invite à nous reconnaître les uns les autres. L’exemple au raz-du- sol. Dieu et l’homme à la même table.

Aimer Dieu.
Aimer son frère.

Le commandement ne descend plus d’en haut. Il n’est plus un commandement mais pain à partager. Lieu où reconnaître le Christ qui commence par faire ce qu’il nous dit de faire. Ce soir la croix n’est pas encore dressée. La voilà horizontale comme une table à la croisée, des dimensions que tout semblait opposer. Tant de fois en entreprise, dans nos engagements, en famille, ici-même… souffrons-nous de l’opposition entre nos aspirations et nos actes. Tant de personnes manquent de reconnaissance, souffrent de n’être que des ressources, des « ETP » (Équivalents Temps Plein), des chômeurs, des planqués ou des râleurs. Mais en Christ la Parole est tellement en cohérence avec ses actes que chacun peut venir se ressourcer à sa table comme le lieu où il lui est en même temps donné d’être reconnu de la tête aux pieds et de reconnaître soi-même, les autres et le Tout-Autre relevé des supposés bien connus qui aplatissent. Lieu source et horizon de tous nos engagements.

Alexandra
Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.