Il m’a libéré car il m’aime

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu
de tout ton cœur,
de toute ton âme et de tout
 ton esprit.

Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
De ces deux commandements
dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »

Dimanche, 29 octobre 2017

PREMIÈRE LECTURE (Ex 22, 20-26
« Si tu accables la veuve et l’orphelin,
ma colère s’enflammera »
PSAUME (Ps 17 (18), 2-3, 4.20, 47.51ab)
Je t’aime, Seigneur, ma force.
DEUXIÈME LECTURE (1 Th 1, 5c-10)
« Vous vous êtes convertis à Dieu
en vous détournant des idoles

afin de servir Dieu et d’attendre son Fils »
ÉVANGILE (Mt 22, 34-40)
« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu,
et ton prochain comme toi-même »

Accueil

Bonjour à toutes et tous
Avec une spéciale bienvenue pour celles et ceux qui,
à l’occasion des vacances, sont de passage dans cette église.

Ce matin, venez partager
non seulement la Parole et le Pain avec nous
Mais la Parole qui délivre et remet debout,
Mais le Pain de la fraction fraternelle

Sous le regard de Dieu , le rocher qui m’abrite
Lui qui m’a libéré car Il m’aime.

Alain Cabantous

Commentaire

Encore une histoire de commandements. Y’en a marre !!!
Les règlements religieux, les interdits mesquins ou impossibles à respecter
qui ont pourri la vie de tant de croyants sincères, on n’en peut plus !
Toutes ces proscriptions qui enferment, culpabilisent, nous rendent peureux,

Stop.

Et pourtant ce matin, grâce aux deux commandements
que Jésus dégage du lourd corpus des quelques 630 préceptes de la loi juive
surgit une réelle libération et un questionnement libérateur lui aussi.

En effet, une fois encore, le Christ nous rend les choses radicalement plus simples :
À partir du Deutéronome :
Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprits
et du Lévitique :
Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Il nous libère ainsi du carcan légaliste.
Simple mais pas facile pour autant.

En effet, pourquoi aimer Dieu ?
Je me pose souvent la question avec des réponses
qui ne sont pas satisfaisantes parce que trop dogmatiques :
Aimer Dieu, sans savoir vraiment qui il est ?
parce qu’il est mon créateur ?
parce qu’il nous a donné et la vie et la terre ?
Parce qu’Il est « mon roc, ma forteresse » (ps.17) ?
Parce qu’Il est compatissant » (Exode)

Et tant d’autres réponses plausibles et personnelles.
Bref , aimer Dieu parce qu’il est Dieu ?

Posée au second commandement,
la même question appelle des réponses plus concrètes :
Aimer mon prochain parce qu’il est mon semblable en humanité.
Parce qu’il peut éprouver les mêmes sentiments que moi
face à des injustices comme devant la recherche du bien commun,
parce que nous pouvons être solidaires et nous comprendre.
Parce que mon prochain me permet de le soutenir dans une épreuve
comme il me soutient quand je souffre, de sortir de mes égoïsmes.

Pas toujours aisé à réaliser ça non plus
puisque nous pouvons aussi être blessés, trahis ou simplement déçus
par notre prochain qui n’est jamais un autre nous-même..

C’est pourtant par cette invitation au partage, à la miséricorde, à l’écoute,
à l’engagement donnés et reçus de vous et d’autres, mes prochains,
que se manifestent des signes d’amour
et que ces signes deviennent un chemin vers Dieu pour un croyant.

Et puisqu’il n’y a pas plusieurs sortes d’amour,
nous comprendrons comment aimer Dieu
si nous savons entendre les appels et les cris des frères
à la marge de la marge pour essayer d’y répondre.

Le passage de l’Exode lu ce matin est clair et très concret.

Ainsi, c’est donc ce second commandement avancé par Jésus
qui constitue le seuil indispensable du premier.
Et l’Évangile, après les prophètes, ne cessera de le dire
( saint Jean : qui dit aimer Dieu qu’il ne voit pas
et haït son prochain est un menteur)

C’est bien à travers les marques posées de la fraternité,
à travers l’Incarnation (puisque, pour reprendre Luther,
en dehors du Christ, il n’y a pas de connaissance de Dieu),
et la parole qui libère
que nous commençons à toucher à l’amour de Dieu
et à bien mesurer qu’aimer Dieu, c’est d’abord aimer l’autre.

Alain Cabantous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *