Il nous précède en Galilée

« Il faut changer ! » : les hommes, les discours, les projets, le mode de gouvernance…
Cet appel au changement, aussi bien dans la Société que dans l’Église, nous l’avons entendu souvent, ces temps derniers. Oui au changement, certes, mais s’il est porteur de sens !
Lors de changements profonds, nous parlons de « Printemps », signe de renouveau, d’une « vie bonne » et surtout d’Espérance, même dans l’inconnu.
Un livre sur le Pape, paru récemment, a attiré mon attention : « François, le printemps de l’Évangile ». Un itinéraire rythmé par l’Évangile, « le retour aux sources » et l’appel au changement envers tous les êtres.
« Changez vos cœurs, croyez à la Bonne Nouvelle » fut l’exhortation de la communauté dès le début du Carême.
Notre fil rouge : la Fraternité !
Je fis l’expérience de cette quête de changement dans un groupe de Carême. Quelle diversité !
Le désir de communiquer, en libérant la parole, fut présent. Nos « interrogations » initiales sont devenues peu à peu une force de « conviction » et de partage dans l’écoute et dans le respect des différences.
Face au  réel, nous devenions de plus en plus des êtres de communion et pas simplement des  communicants.
Notre horizon : Pâques ! Nous la célébrons aujourd’hui dans notre communauté aux multiples visages.
Dans les récits évangéliques, une scène près du tombeau vide et l’annonce d’un changement radical pour l’homme font écho en moi et interpellent ma foi : « Il est ressuscité. Il n’est pas ici ». (…) « Il vous précède en Galilée ».
Voici mon Espérance !

 

Joaquim Pereira Sousa

 

1 Comment

  • Merci pour ce beau témoignage de cheminement à travers votre carême mais j’avoue ne pas savoir ce que représente cette Galilée, est ce l’ultime terre promise?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.