Ils erraient dans leur solitude

« Du nord jusqu’à la mer/il y avait ceux qui erraient dan le désert/Solitude dans les chemins/ils ne trouvaient pas une ville habitable ». Le psaume 107 chante la peur et l’angoisse des errants. Et la confiance en Yhwh pour son amour. Jacqueline Casaubon nous en propose une variation pour notre série des psaumes d’aujourd’hui

ErrantsPsaume 107

Ils erraient dans leur solitude
Sans trouver un chemin

Errants, ceux qui sont brisés par une maladie qui atteint tout leur être
Et les enferme dans une grande solitude.
Nous en rencontrons dans les rues et dans les hôpitaux.
Nous sommes peut-être de ceux là.

Errants, ceux qui sont tentés dans leur désarroi
D’abandonner le chemin.
Errants, ceux qui t’abandonnent.

Errants, ceux qui ne crient pas vers toi
Parce qu’ils ne te connaissent pas,
Chacun alors cherchant  son chemin avec courage.

Errants, sommes nous, chaque fois
Que nous croyons être abandonnés de toi,
Lorsque notre foi vacille  jusqu’à plonger dans la nuit.

Toutes ces errances et ces désarrois dans tes mains, mon Dieu.

 

Jacqueline Casaubon,  4 avril 2014

 

Tags from the story
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *