Ils le reconnurent au partage du pain

« Reste avec nous, car le soir approche et déjà le jour baisse. »
Il entra donc pour rester avec eux.

Dimanche 11 juin 2017

Première communion,
les textes diffèrent de ceux du calendrier liturgique.

Première lettre de Paul aux Corinthiens 11,17-26
Evangile selon Luc 24,13-25

ACCUEUIL

Bonjour à tous, amis de la communauté, amis de passage à St Merry,
bonjour à vous, les enfants de l’éveil à la foi, et à vos familles, qui vous entourent.

Aujourd’hui c’est un jour de fête, en particulier pour vous,
Alice, Marie-Alice, Côme et Pierre-Antoine :
vous êtes invités à partager un repas de fête, mais pas n’importe quel repas !
car aujourd’hui, et pour la 1ère fois,  c’est Jésus qui vous invite à partager son repas,
avec lui, et avec nous tous, ici réunis en communauté ! .

A travers le partage du pain, c’est Jésus tout entier qui se donnera à vous,
et vous emplira de son amour, de même qu’il s’était révélé aux marcheurs d’Emmaüs,
qui l’avaient reconnu à ce geste de la fraction du pain.

A toute l’assemblée : des épis de blé vous ont été distribués en entrant,  avec la feuille de chant :
gardez-les bien soigneusement, car tout à l’heure nous vous demanderons
de les mettre en commun, en 4 grandes gerbes,
que Pierre-Antoine, Côme, Marie-Alice et Alice, porteront jusqu’à l’autel.

Nous allons maintenant entrer dans la célébration,
avec un grand signe de croix gestué, que les enfants vont vous montrer.

Marie-Noëlle

 

« Il y a le haut, il y a le bas, il y a la gauche, il y a la droite.
Il y  a le ciel, il y a la terre.  Un bout du monde et l’autre bout du monde.
De haut en bas, et de bas en haut, la Croix unit les hommes à Dieu.
D’un bout du monde, à l’autre bout du monde, la Croix unit les hommes entre eux.
Quand je fais sur moi le signe de la Croix,
C’est tout entier, Seigneur, que je me présente devant toi. « 

 

Commentaire de la première lettre de Paul aux Corinthiens

Dans ce passage, Paul ne se contente pas de raconter le récit du dernier repas de Jésus avec ces disciples,
mais il nous dit quelque chose d’essentiel sur le sens de la communion,
ce sacrement que vous allez vivre pour la première fois.

La communion, ce n’est pas un repas que l’on prend chacun pour soi,
chacun de son côté. Quand on va communier,
ce n’est pas comme quand on ouvre le frigo parce qu’on a petit creux
et qu’on mange un morceau de fromage tout seul dans la cuisine.
Non, on ne mange pas le corps de Jésus tout seul dans son coin.

La communion, c’est un repas qui rassemble tous les hommes et toutes les femmes.
Lorsque nous communions, il n’y a aucune différence entre les hommes et les femmes,
quel que soit leur statut, leur richesse, leur maladie, leurs joies, leurs peines.
Lorsque nous communions, nous montrons que nous appartenons à une même Communauté.
Nous montrons que ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise.

C’est le pain partagé qui fait de notre assemblée une vraie Communauté.

Sans ce pain et ce vin, il n’y a pas de vraie Communauté chrétienne.
Ce matin, en communiant pour la première fois,
vous devenez encore plus des membres de notre Communauté de Saint Merry
et des membres de toute la Communauté des chrétiens.

Alors, quand vous irez communier tout à l’heure,
et chaque fois que vous communierez, n’oubliez pas ses paroles de Paul :
mettez de côté les divisions, les clans, les sous-groupes,
et rappelez-vous que toutes celles et tous ceux qui communient avec vous
ne forment qu’un seul corps, le corps du Christ.

Vincent Moreau

Commentaire du texte de Luc 24

Ce texte de Luc est très connu.
Nous l’avons travaillé avec vous lors de la préparation de votre première communion.
On peut en retenir quelques éléments essentiels.
Cléophas et son ami ne sont pas en grande forme.
Ils pataugent dans le désespoir : nous attendions que…

Et voici qu’un inconnu s’approche d’eux et les accompagne dans leur chemin,
et ce faisant il va transformer leur désespoir. Il reste avec eux et partage le repas.
Accompagner, faire route avec et partager le repas.
Voilà le sens de l’eucharistie, de la messe.
Le Christ se fait présent dans notre chemin,
nous accompagne dans la situation dans laquelle nous sommes.
Prend en charge nos problèmes et nos joies, nos tristesses et nos projets,
ensemble avec ceux des autres. Et il nous donne des forces,
sa force pour pouvoir marcher et faire notre chemin, ensemble avec les autres.

La preuve. A peine ils ont partagé le repas offert
qu’ils se remettent en route pour pouvoir communiquer la bonne nouvelle :
le Seigneur est ressuscité il nous accompagne et partage son repas.

Accompagner, partager, communiquer. Voici l’eucharistie.
Voici la première et toutes les communions de notre vie.

Jesús Asurmendi

Prière Universelle – Lue par des enfants

Seigneur je te prie pour que les populations des pays en guerre,
particulièrement l’Irak, la Syrie, la Lybie, retrouvent la paix.
Je te prie pour les enfants victimes de la guerre, et pour tous les pauvres et les exclus.

Seigneur je te prie de bénir notre groupe d’éveil à la foi,
et ceux qui communient pour la première fois,
nos familles et nos amis, et les gens dans le monde par milliers.

Méditation à la manière d’une prière eucharistique

Dieu notre Père, nous voici réunis à ton invitation.
Réunis pour te rendre grâce, c’est-à- dire pour te remercier.
Et qu’est-ce que cela nous fait ? Pourquoi devons-nous te remercier ?
Tout simplement parce que nous vivons et nous reconnaissons
que c’est grâce à toi que nous vivons et parce que nous apprécions et nous aimons la vie.
Pour tout cela, parce que tu es à l’origine de notre vie, parce que tu en es la cause : Merci.

Tu nous a donné ce monde pour le partager en le respectant.
Nous te remercions parce que malgré beaucoup de gens qui ne le pensent pas ainsi,
il y en a de plus en plus qui s’élèvent et luttent
pour que notre maison commune soit respectée et aimée.
Pour tous ces gens courageux, nous te remercions.

Ceci fait partie de notre vie, de nos problèmes de nos défis.
Nous te remercions parce que tu nous accompagnes dans ces luttes
et ces espoirs d’un avenir heureux. Tu nous accompagnes parce que ton Fils,
l’un des nous, est avec nous, s’approche de nous, nous accompagne
et nous ouvre l’horizon de l’espérance dans notre marche incertaine
vers un monde de paix, de liberté et de bonheur pour tous.
Pour Lui, pour ton Fils Jésus, notre Seigneur, notre compagnon de route
nous te remercions et nous te chantons.

Notre compagnon de route, ton Fils Jésus, notre Seigneur
n’est pas un camarade, un complice théorique, abstrait, fictif, inventé.
Il connaît nos chemins car il les a parcourus et plus particulièrement le plus dur de tous,
le chemin de la mort. Une mort douloureuse, amère comme le vinaigre.
Mais ta force, ton énergie, ton Esprit a fait de telle sorte
que son chemin ne s’est pas arrêté sur la croix ; ton Esprit en a fait le Vivant
pour toujours et pour tous. Que ce même Esprit fasse qu’il soit parmi nous
encore aujourd’hui, dans notre monde incertain.
Que ce pain et ce vin deviennent les signes visibles de son corps et de son sang,
de sa personne toute entière, les signes visibles du corps du Christ.

Nous tous, jeunes et vieux, habitués et occasionnels de cette communauté,
dans et par ton Esprit nous faisons ce que notre Seigneur nous a dit de faire :
le mémorial de sa vie, de sa mort et de sa résurrection,
ce qui fonde et rend possible notre vie.
Et ainsi refondés nous l’attendons dans la joie de l’espérance.

Et comme ceux d’Emmaüs, le cœur brûlant, grâce au feu et à l’énergie de ses paroles,
ragaillardis et dynamisés par les mots qu’il nous dit, nous sommes prêts
à repartir de plus belle sur les chemins inconnus pour communiquer et partager
cette flamme, cette joie, ce bonheur de vivre ensemble dans la communion
pour le bien de tous. Il nous faut donc la force, la présence de ton Esprit
pour faire notre chemin. Que ton Esprit fasse de tous ceux qui partagent
le repas de Seigneur un seul corps, le corps du Christ.
Que ceux qui partagent un même pain deviennent un seul corps, le Corps du Christ.
Une Eglise, qui accompagne qui rejoigne les voyageurs de tout poil
dans leur souffrances et dans leurs joies, une Eglise qui ouvre les portes et les horizons.
Une Eglise qui fait vivre.

Nous avons beaucoup d’amis qui sont dans la peine et la souffrance.
Nous te prions, Dieu notre Père, pour eux tous.
Qu’ils trouvent toujours quelqu’un qui les accompagne dans leur chemin
et rende leurs cœurs brûlants de joie et d’espérance.

Jesús Asurmendi

Mot d’envoi

Vous aurez remarqué la nappe de la célébration,
préparée par les enfants lors des différents ateliers, aux couleurs de la création !

Les gerbes de tous les épis de nos vies ont été liées.
Ces quatre enfants de notre communauté, Alice, Marie-Alice, Côme, et Pierre-Antoine,
qui ont communié au Corps du Christ pour la première fois, sont porteurs de la vie à ouvrir au monde.

Allons, donnons, partageons, vivons, dans la joie et l’amour du Christ.

Evelyne
Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *