Israël dans la Bible et l’Etat d’Israël aujourd’hui : Des chrétiens et chrétiennes d’ici et de là-bas s’interrogent.

Dans le conflit israëlo-palestinien, la Bible prend-elle parti pour un « camp » contre un autre ? Répondre à cette question difficile, qui met souvent le feu aux poudres, peut-il faire avancer la paix ? Un colloque en présence d’une centaine de personnes, a étudié le problème en profondeur, et des membres du groupe Gaza de St-Merry y assistaient et vous en rendent compte.

Ce sont L’Atelier protestant et Les Amis de Sabeel-France (association œcuménique des chrétiens de Palestine) qui ont organisé ensemble ce colloque le 24 novembre 2018, à la Faculté protestante de théologie de Paris.

Il témoigne du large spectre et de la pesanteur politique et spirituelle de la question.

Vous trouverez ci-dessous le lien pour lire le compte-rendu intégral, dont voici l’argument principal : l’amalgame courant entre l’Israël biblique et l’Etat d’Israël rend perplexes et mal à l’aise de nombreux chrétiens, en Orient comme en Occident, notamment lors de la lecture des textes du dimanche. Que dire et que faire pour dissiper cette confusion ?

Les intervenants, très divers, de ce colloque hautement pédagogique ont présenté en particulier la façon dont les Palestiniens chrétiens, dans le contexte de l’occupation et de la colonisation, appréhendent les notions de « terre promise » et de « peuple élu ». Ils ont apporté des éclairages fondés sur l’histoire, la géographie, l’archéologie, la linguistique et les textes, utiles aux lecteurs et lectrices de la Bible qui aspirent à mieux comprendre et mieux vivre les Ecritures.
Au sommaire :

  • Présentation du thème, par Ernest Reichert, pasteur, président des Amis de Sabeel-France ;
  • Clarification des termes, par Patrice Rolin, bibliste, animateur de l’Atelier protestant ;
  • Vivre au quotidien en Palestine et Emergence d’une théologie de la terre en Palestine, par Jamal Khader, professeur et prêtre à Ramallah ;
  • Israël dans la Bible, par Corinne Lanoir, professeur d’Ancien Testament à la faculté protestante de théologie de Paris ;
  • Le sionisme et l’Etat d’Israël, par Maurice Buttin, avocat honoraire, président du Comité de vigilance pour une paix réelle au Proche-Orient (CVPR-PO).
  • Dialogue avec la salle.

Pour accéder au compte-rendu intégral du colloque, cliquez ici : Actes du colloque du 24-11-2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.