Le prophète, sculpture de Damien Pasquier des Vignes

« J’attirerai à moi tous les hommes »

« Je mettrai ma Loi au plus profond d’eux-mêmes ; je l’inscrirai sur leur cœur....Ils n’auront plus à instruire chacun son compagnon, ni chacun son frère en disant : “Apprends à connaître le Seigneur !” Car tous me connaîtront, des plus petits jusqu’aux plus grands » (Jr 31, 33-34)

22 mars 2015
5ème Dimanche de Carême
Année B

Je mettrai ma Loi au plus profond d’eux-mêmes ;
je l’inscrirai sur leur cœur.
Je serai leur Dieu,
et ils seront mon peuple.
Ils n’auront plus à instruire chacun son compagnon,
ni chacun son frère en disant :
« Apprends à connaître le Seigneur ! »
Car tous me connaîtront,
des plus petits jusqu’aux plus grands
                                                                  (Jr 31, 33-34)
Amen, amen, je vous le dis :
si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas,
il reste seul ;
mais s’il meurt,
il porte beaucoup de fruit.
Qui aime sa vie
la perd ;
qui s’en détache en ce monde
la gardera pour la vie éternelle.
                                                   (Jn 12, 24-25 )
Accueil

Bienvenue à tous, venez célébrer l’alliance, cette nouvelle alliance qui, par l’incarnation, vient s’inscrire jusque dans nos cœurs; qui fait de nous en plénitude des êtres de relation, d’initiative et de service, face à Dieu et face à nos frères. Aujourd’hui plus particulièrement le CCFD nous appelle à une relation plus apaisée et responsable envers notre environnement et ses ressources naturelles; nous appelle à des initiatives de solidarité envers nos frères en humanité, envers ceux d’aujourd’hui en mal de développement et de nutrition, envers ceux de demain et d’après demain, encore à naître, et qui comme nous voudront vivre heureux sur une terre habitable.
Les catéchumènes et leurs accompagnateurs vivent aujourd’hui un temps de retraite dans un monastère et se joignent à notre prière là où ils sont.
C’est dans cet esprit d’alliance, de solidarité et de communion que nous entrons dans la prière au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.
Alain Clément

Témoignages

Le prophète, sculpture de Damien Pasquier des Vignes
Le prophète, sculpture de Damien Pasquier des Vignes

Une mort pour la vie – tel a été le principal commentaire entre nous de l’Evangile lors de la préparation de lundi.
C’est évident pour un créateur comme moi, sculpteur, mais bien difficile à expliquer.
Ecriture, poésie, musique, peinture, sculpture, …. Créer est un don. A chacun de le refuser ou de le recevoir.
Le recevoir, c’est accepter un abandon de soi-même à la vie qui va apparaître à travers une œuvre – un abandon qui n’exclut pas des choix et une volonté, des recherches et un travail continuels, je veux dire un abandon à quelque chose qui nous dépasse et s’impose à un moment
Tout a été dit, mais le dire pour notre temps avec ce que nous sommes, ce que nous vivons, ce dont nous sommes faits, que ce soit par la poésie ou avec des ordinateurs, de la mine de plomb, des fusains ou la taille du marbre, voilà notre cheminement. Il y a un engagement de tout l’être.
« Porter jusqu’à terme, puis enfanter : tout est là. » écrit Rainer Maria Rilke.
Creuser son sillon au risque de se perdre, c’est-à-dire ne pas être reçu ou entendu.
Mais toujours avancer, confiants, dans l’émerveillement de la vie.

Damien Pasquier-Desvignes

2  commentaires sur les textes 
Dans le premier texte, Jérémie annonce une nouvelle alliance. Pour moi, cette nouvelle alliance, cela a été, il y a 2000 ans, cette nouvelle aventure qui a commencé avec le oui de Marie. Aujourd’hui c’est peut être aussi cette nouvelle vie qui commence avec mon oui, ou mon oui peut-être, ou mon oui réticent. Nous sommes la religion de l’incarnation, et ça change tout. Ca peut changer nos vies d’abord, et ça change complètement notre vision de la foi. Le Verbe s’est fait chair : les paroles de la foi ne sont plus des paroles qui nous tombent du ciel, ce sont des paroles qui montent du terrain, qui naissent dans les cœurs, ce sont des paroles qui remettent debout, qui font avancer, qui donnent sens à la vie. Notre église nous a tellement asséné des paroles qui tombent d’en haut qu’on en oublie que les paroles qui touchent sont d’abord des paroles à hauteur d’homme, celles qui viennent du cœur et qui sont destinées au coeur.
Je voudrais aussi reprendre cette notion de mort et résurrection du texte de Jean, ce grain de blé qui meurt pour donner vie. On y voit surtout une dimension personnelle, ma vie, ma mort à moi même et peut être ma résurrection à quelque chose d’autre. Oui, bien sur, c’est moi que cela concerne, mais il me semble qu’il y a aussi une dimension collective. Cette dimension collective n’est-elle pas d’ailleurs symbolisée par le fait que le Christ n’était pas seul sur la croix mais avait deux larrons présents à ses côtés ? Oui, on peut mourir et ressusciter à une nouvelle vie à plusieurs. Je pense d’abord à notre communauté de St Merry, qui peut s’ouvrir à une nouvelle vie si elle accepte de ne pas se refermer sur elle même, si elle continue d’accueillir, d’aller de l’avant, de ré-enchanter la vie. Je pense aussi à notre communauté terrestre de 9 milliards d’habitants. Dans ce destin collectif que nous partageons face au réchauffement climatique, le comportement de certains jeunes, et certains de nos enfants, qui ne vont pas forcément à la messe, mais qui se fixent comme valeur et objectif la sobriété heureuse, m’apparaissent comme des signes ou des espoirs de résurrection.

Michel Bouvard

Prière sur le monde

Aujourd’hui, temps de crise, forces de mort ; aujourd’hui, temps de l’imagination créatrice, forces de vie.
Cyclones, et nous pensons bien sûr à celui qui a dévasté ces jours-ci Vuanatu ; 22 millions de personnes déplacées climatiques en 2013 selon l’ONU ; pollution, inondations, sécheresses, fil rouge de l’actualité climatique, et les plus pauvres sont les premiers touchés.
Mais les prises de conscience sont de plus en plus nombreuses, des individus et des groupes changent leurs modes de consommation. Naissent aussi des actions de pression pour que les décideurs prennent leurs responsabilités : jeûne pour le climat, marches internationales, débats et conférences, …
Dieu, bénis ces initiatives individuelles et collectives.
Dieu qui nous a confié la Création, appelle les lieux d’Eglises à sortir de toute prudente inertie. Donne-nous de l’audace créatrice.

Myriam

Aujourd’hui, temps de crise, forces de mort ; aujourd’hui, temps de l’imagination créatrice, forces de vie.
Dans plusieurs pays du monde, le CCFD – Terre Solidaire accompagne des femmes et des hommes en grande pauvreté, victimes des cataclysmes naturels,  des guerres,  de la désertification et surexploitation de leurs terres au profit des intérêts cupides de grandes sociétés multinationales.
Mais aujourd’hui ces femmes et ces hommes refusent la fatalité de la misère et se lèvent pour sortir du cercle vicieux de la faim et s’engager dans un système vertueux et durable de développement, respectueux des droits de l’homme et de l’environnement.
Seigneur, bénis le courage de ces femmes et de ces hommes,
Seigneur, que l’abondance de ressources naturelles dont tu as doté notre terre, serve au développement harmonieux des peuples et à la construction d’un monde meilleur.

Marie-Noëlle

Aujourd’hui, temps de crise, forces de mort ; aujourd’hui, temps de l’imagination créatrice, forces de vie.
Au Vietnam,  la Commission Partage du CPHB accompagne un projet à Rach Kien auprès de femmes en grande précarité et dénuement.
Après plus de 2 ans, à créer un groupe, à épargner, à apprendre à se connaitre, ces femmes se lancent dans une nouvelle activité économique avec l’achat de machines à coudre et des formations  grâce au micro crédit.
Seigneur, qu’à l’instar de cette petite action soutenue par la commission partage,  partout dans le monde fleurissent des projets porteurs d’espoir de vie.

Nathalie

 

Appel à participation à la collecte du CCFD.

« Les partenaires du CCFD – Terre Solidaire soulignent l’urgence d’une conversion du regard porté sur la nature : possession destructrice ou relation d’harmonie créatrice ? Eux, dont le travail s’attache à gérer la terre dans une perspective durable, comptent sur notre aide dans ce combat.
Le geste que chacun de nous peut faire à l’occasion de ce carême, leur permettra de sauvegarder leur ressource. »

Tags from the story
, , ,

1 Comment

  • Ci joint une méditation autour de la résurrection
    Jésus est né pleinement homme et a vécu comme tel, tout d’abord impliqué dans sa vie d’homme, membre de la cité jusqu’à « sa vie publique », puis prophète, comme bien d’autres de l’ancien testament. Un prophète annoncé comme important par les manifestations de Dieu à sa naissance, lors de son baptême, lors de la transfiguration…Jésus était sans doute pleinement conscient de ce positionnement de prophète, mais pas celui de Dieu incarné dans une enveloppe d’homme.
    Un prophète attendu, qui soit le Messie, le descendant de David, celui qui vient restaurer le royaume terrestre d’Israël, tant annoncé dans l’Ancien Testament ; c’est à cela que l’on reconnait son authenticité de Messie.
    Et pourtant un Messie qui vient bouleverser totalement les attentes ; ce ne sera pas le rétablissement du pays d’Israël, délivré du joug de l’occupant comme d’autres l’annoncent y compris pendant sa vie publique. Ce sera l’établissement du Royaume de Dieu dans l’humilité de vies toutes orientées vers Dieu, alimentées par toutes les vicissitudes peu « glorieuses » de leurs vécus, dont l’axe essentiel est d’aimer Dieu et son prochain.
    Jésus a parfaitement assumé cette condition, allant au bout de sa mission, de ses convictions, jusqu’à apparemment échouer sur la croix, en se croyant même abandonné par Dieu en qui il avait toute confiance. Mais Dieu son père l’a ressuscité, manifestant pour nous, la voie à suivre (le salut).
    Si Jésus était sans « péché », sans « faute », c’est parce qu’il était en lien tellement fort avec son père, qu’il ne pouvait « manquer le but » (le sens du terme péché) ; tout ce qu’il accomplissait était la volonté de Dieu.
    Sans doute prend-il conscience qu’il est Dieu au moment de la résurrection

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.