trouver le temps des plaisirs simples ©fc

Je nous souhaite

Permettez-moi de reprendre, mot à mot, les voeux formulés par Emmanuel Delannoy, directeur de l’Institut Inspire

« … Pour cette nouvelle année, pour ce nouveau cycle qui, espérons-le, commence aujourd’hui, je nous souhaite :

De trouver en nous, fût-ce au plus profond de nous, la force de ne pas céder au découragement,
De veiller, ensemble, sur cette force, comme nos ancêtres veillaient sur les braises d’un feu qui jamais ne devait s’éteindre, tant il était vital pour la cohésion et la survie même de leur groupe,
De discerner, au delà du fracas assourdissant de nos cinglantes défaites, ces petites, si fragiles et si discrètes victoires qui pourtant en annoncent tant d’autres possibles,
D’être conscients à quel point être vivant est un privilège qui nous oblige,
De comprendre que vivre, c’est être relié : à soi, aux autres, et au monde vivant,
De sentir vibrer ces liens pour mesurer à quel point ils sont fragiles,
De consolider et retisser, inlassablement, ces liens à nous mêmes, aux autres et au vivant, pour être, ensemble, les tisserands qui réparent la toile déchirée du monde, comme l’a si joliment dit Abdenour Bidar,
De renoncer aux « ou », pour accueillir, par les « et » et les « avec », toutes les diversités qui font la richesse de la vie,
De trouver le temps de ces plaisirs simples, futiles en apparence seulement, car ce sont d’eux que dépend notre capacité à donner,
De prendre soin d’aimer, de partager et d’encourager,
Et enfin d’avoir l’audace, si ce n’est l’arrogance mais qu’importe, de penser que nos actions pourront, en se joignant à celles de tant d’autres animés du même amour et des mêmes désirs, contribuer à faire en sorte que d’autres demains seront possibles. »

De la part de Marie Thérèse Joudiou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *