Giotto, La Nativité, fresque de la chapelle des Scrovegni, Padoue, vers 1305 (détail)

Et Joseph déprimait à l’écart

Dans l'image actuelle de la Sainte Famille, Joseph assume son rôle de père nourricier de Jésus. Pourtant longtemps, Joseph a été une figure ridicule, une figure du doute. C'est ce que Giotto a encore peint dans sa Nativité du cycle de la chapelle des Scrovegni à Padoue. Une nouveau volet de la chronique de Pierre Sesmat.

Il est là, assis par terre, isolé ostensiblement au premier plan de la scène de la Nativité. Pourtant l’avènement tant attendu vient d’avoir lieu dans la nuit bleue. Sous un abri de fortune, la Vierge a mis au monde le Sauveur. La joie de cette naissance est contagieuse. Par-dessus le toit, les anges chantent à tue-tête et les bergers les contemplent surpris, la main suspendue et intriguée, leurs bêtes encore à demi endormies à leur pied. Même l’âne, la tête tournée, et le bœuf, de son gros œil rond, observent la scène attendrissante : Marie encore allongée, avec l’aide d’une servante ou d’une sage-femme, est en train de déposer son Enfant tout serré et emmailloté dans la mangeoire. L’auréole crucifère de Jésus évoque son futur destin et surtout ici son statut particulier d’enfant divin. Mais visiblement Joseph n’entend ni les chants ni le remue-ménage autour de lui. On le reconnaît à peine tant nos regards actuels sont habitués à le voir comme un homme assumant son rôle de « père nourricier » de Jésus, souvent debout, dans les crèches contemporaines, aux côtés de Marie.

Giotto, La Nativité, fresque de la chapelle des Scrovegni, Padoue, vers 1305

Mais c’est bien lui, parfaitement identifiable dans plusieurs scènes de ces histoires de la Vierge et de Jésus peintes par Giotto, à la couleur de son manteau : le jaune. Un jaune qui affiche l’ignominie qui frappait Joseph. Un jaune qui, selon des codes encore en cours aujourd’hui, convenait à ceux qui trahissent – ainsi Judas – comme à ceux qui sont trompés. Juste au-dessus de lui, en contraste, Giotto a revêtu Marie d’un somptueux manteau fait en lapis lazuli broyé et posé à sec – tant cette matière était rare et très onéreuse – sur un fond rouge peint à fresque.

En l’occurrence, Giotto suit la tradition iconographique. Et il a tout réuni pour raconter Noël et l’Incarnation en suivant l’évangile de Luc : « Elle enfanta son fils premier-né, l’enveloppa de langes et le coucha dans une crèche, parce qu’ils manquaient de place dans la salle. Il y avait dans la même région des bergers qui vivaient aux champs et gardaient leurs troupeaux durant les veilles de la nuit. L’ange du Seigneur se tint près d’eux et la gloire du Seigneur les enveloppa (…) ». Il n’a pas oublié le bœuf et l’âne que la tradition tire des évangiles apocryphes et de La Légende dorée dont le succès allait alors grandissant.

Giotto n’a en rien diminué l’opprobre et la moquerie qui, depuis des siècles, frappaient Joseph et en faisaient un vieillard forcément inoffensif et stupide. Que faire de ce mari encombrant ? Et même il les a renforcées. En effet là où la peinture byzantine séparait les personnages, Giotto, en quête d’humanité, a introduit une relation toute nouvelle entre la mère et le fils. Jésus tourne vers Marie un regard intense et déjà bien éveillé et provoque un échange direct et tendre comme seule peut en susciter l’intimité charnelle née entre une mère et son enfant. Joseph, maintenu à l’écart, n’en voit rien. Giotto le peint pensif, la tristesse dans les yeux, le visage appuyé sur sa main gauche, dans l’attitude caractéristique de la mélancolie. Malgré le songe rassurant de l’évangile de Matthieu, Joseph est toujours en proie au doute… Comment croire à toute cette histoire ?

Il faudra attendre le XVe siècle pour que le rôle de Joseph pendant la Nativité soit réévalué, pour qu’il commence à materner lui aussi l’Enfant, pour qu’il devienne le pendant de Marie dans l’adoration. Seulement alors il sera reconnu comme un « vrai » saint.

Pierre Sesmat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *