Au-delà des frontières, osez un acte d’accueil

C'est le thème choisi pour la journée mondiale du Migrant et du Réfugié le dimanche 18 janvier 2015.

Seule une Église “en sortie” vers les périphéries humaines, seule une Église aux portes ouvertes, où tous ceux qui le veulent trouvent leur place, pourra devenir et être véritablement la maison ouverte d’un Dieu qui est Père et Mère et qui voit en chacun non pas un étranger ou un hôte, mais un fils et une fille bien aimés.

« Église sans frontières, mère de tous » fut le thème choisi pour la journée mondiale du Migrant et du Réfugié le dimanche Journée migrants18 janvier 2015. L’année dernière, au CPHB, nous avions privilégié la rencontre à travers un texte partagé et un repas collectif permettant des rencontres personnelles ou en petits groupes. Cette année, pour avancer, nous  invitons la communauté et ses amis à poser des gestes et des actes concrets.

Le ministère de l’intérieur à ouvert une voie de régularisation aux migrants qui ont une ancienneté (de 3, 5, 7 ans) de présence en France et des preuves d’une activité salariée: fiches de paie et chèques emploi service. Beaucoup d’entre eux acceptent toute offre de travail : aide à la personne, garde d’enfants, nettoyage, restauration, bâtiments, etc. Nous proposons à ceux qui le peuvent d’entrer concrètement dans cette voie et d’offrir du travail à des migrants!

Il ne s’agit pas d’un simple projet, mais bien d’un partage issu de l’expérience d’accompagnement des migrants dans des permanences d’accueil et d’aide juridique. Cette démarche est possible et  contribue à leur régularisation.

Tous ceux qui veulent explorer cette voie, aider à mutualiser les pratiques et amplifier les actions sont les bienvenus. Il suffit de laisser au secrétariat de saint Merry un message à mon attention.

Céline Dumont (RCI)

En complément, voici quelques chiffres qui peuvent nous surprendre. Bonne lecture !

(pour aller plus loin le site de la Pastorale des Migrants)

Immigration en France – Idées reçues, chiffres officiels.

(mise à jour :17-12-2014)

1/ Chaque année en moyenne, entre 2004 et 2012, 200 000 immigrés sont entrés en France, soit moins que la moyenne des pays de l’OCDE. Cela représente en effet chaque année 0,3% de la population française en moyenne, contre 0,6% pour les pays de l’OCDE. C’est également la plus faible proportion d’Europe, rapportée à notre population. Sur la même période, 60 000 immigrés en moyenne ont quitté le territoire chaque année.

2/ Près d’un immigré sur deux entré en France en 2012 est né dans un pays européen, contre trois sur dix dans un pays africain. L’immigration d’origine européenne est majoritairement portugaise, britannique, espagnole, italienne ou allemande. Ces cinq pays représentent 57 % des entrées d’immigrés nés en Europe et un quart de l’ensemble des entrées en 2012.

3/ 63 % des immigrés entrés en France en 2012 sont au moins titulaires d’un diplôme de niveau baccalauréat ou équivalent et un quart est sans diplôme. Entre 2004 et 2012, toutes origines confondues, la part des immigrés de niveau baccalauréat a augmenté de 7 points.

4/ 40% des immigrés de plus de 16 ans, non étudiants, entrés en France en 2012, déclaraient avoir un emploi l’année de leur arrivée. La part des nouveaux immigrés déclarant occuper un emploi a augmenté de 6 points entre 2004 et 2008, pour atteindre 41 %. Elle s’est ensuite stabilisée, malgré la hausse des niveaux de diplôme, suite à la crise économique.

5/ Dans l’enseignement supérieur français, 289 274 étudiants sont de nationalité étrangère, soit un sur huit. Selon l’Unesco, la France monte sur la 3e marche du podium en termes d’accueil des étudiants étrangers, avec 7% du total des étudiants étrangers en mobilité à travers le monde.

6/ Le « passeport talents » ouvrira un droit au séjour valable jusqu’à 4 ans aux meilleurs étudiants, chercheurs, investisseurs, artistes… du monde entier et augmentera ainsi notre capacité à attirer les talents étrangers.

7/ La France a enregistré 66 265 demandes d’asile en 2013. C’est près de moitié moins que l’Allemagne (126 995). « La France est donc loin de ployer sous le poids des demandes et des réfugiés, comme on l’entend trop souvent. Cessons de nous fantasmer en forteresse assiégée ; cela ne correspond tout simplement pas à la réalité », a déclaré Bernard Cazeneuve lors de la présentation du projet de loi portant réforme de l’asile à l’Assemblée nationale.

8/ La réforme de l’asile permettra de réduire le délai d’examen des demandes à 9 mois. Actuellement, la procédure peut prendre plus de 2 ans.

9/ En 2013, 95 196 personnes ont acquis la nationalité française. C’est plus qu’en 2012 (93 823), mais moins qu’en 2011 (112 447) et qu’en 2010 (140 806)

10/ La loi vieillissement ouvrira la naturalisation de plein droit à tous les étrangers âgés de plus de 65 ans, notamment les Chibanis, qui ont vécu plus de 25 ans en France et ont un enfant français.

 

Sources du gouvernement =   INSEE, OCDE, Ministère de l’Intérieur, Eurostat. + La Cimade, Migrations, État des lieux 2014.

Tags from the story
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.