Journée mondiale du migrant et du réfugié

Chaque année depuis 1914, cette journée est consacrée aux personnes qui ont quitté pays, famille, activités, environnement, pour fuir la guerre, la maladie, la faim, la violence, et pour chercher – parfois avec des enfants – à sauver leur vie, à survivre, à vivre ! Pour cette 103ème édition, le thème, toujours choisi par le Pape, sera : « Mineurs migrants, vulnérables et sans voix ».

Avant d’être migrants ou réfugiés, les mineurs sont des jeunes, des adolescents, des enfants : emmenés par des adultes proches, ou partis seuls sur les chemins de l’exil, ils sont plus fragiles, plus exposés, plus en danger. Or, dans les sociétés des humains, « le petit » n’est-il pas celui qu’on protège, qu’on éduque, qu’on aide à grandir ? Or l’expérience de la migration, lorsqu’elle s’arrête « chez nous », peut les laisser traumatisés, vulnérables, sans voix. Toutes les personnes qui travaillent dans l’accueil des migrants constatent que le jeune migrant a besoin de formes spécifiques de défense, d’exercice du droit et d’accompagnement (santé, école, logement, etc.).

Que l’Eglise dédie une journée de célébration et de prière aux mineurs migrants – isolés ou non – montre qu’elle entend bien le message de Jésus lorsqu’il dit : « Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille » (Mc 9, 17- Mt 18,5 – Lc 9, 48 – Jn 13, 20).

Et nous au Centre pastoral Saint-Merry, que faisons-nous ?

Nous faisons Eglise en célébrant la Journée mondiale du migrant et du réfugié, tout en élargissant le thème proposé. Déjà, nous avons accueilli une famille réfugiée, Sifan, jeune mère éthiopienne, avec sa petite fille Yididya, et son bébé Dhambali, né en France. Cherchons ensemble à faire davantage !

Céline Dumont

Pour en savoir plus : Service national de la Pastorale des migrants et personnes itinérantes, 58 avenue de Breteuil 75007 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *