Justice et Paix s’embrassent

Ils partirent,
et proclamèrent
qu’il fallait se convertir.

Dimanche 15 juillet 2018

PREMIÈRE LECTURE (Am 7, 12-15)
« Va, tu seras prophète pour mon peuple »
PSAUME (Ps 84 (85), 9ab.10, 11-12, 13-14)
Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
et donne-nous ton salut.
DEUXIÈME LECTURE (Ep 1,3-14)
« Il nous a choisis dans le Christ
avant la fondation du monde »
ÉVANGILE (Mc 6,7-13)
« Il commença à les envoyer »

MOT D’ACCUEIL

Bienvenue à tous, aux fidèles de la communauté comme aux amis de passage… L’heure est venue de nous rassembler ; Ce dimanche nous sommes de nouveau rattrapés par l’aiguillon d’une parole prophétique, laquelle jette une lumière crue sur la collusion entre pouvoir religieux et autorités politiques, cette confusion même qui a conduit Jésus au supplice et sévit encore de nos jour dans de nombreux pays, dans de nombreux esprits. Comment faire passer le message le mieux intentionné – la bonne nouvelle du salut – sans en imposer, sans s’imposer de manière insupportable ? L’évangile de Marc ébauche une stratégie qui conjugue rigueur et dépouillement : accueillir la parole, c’est d’abord accueillir et écouter une personne qui a besoin de vous. La grâce de Dieu cherche une demeure ; soyons en les hôtes attentionnés, entrons dans la célébration au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit !

Alain Clément

Méditation sous la forme d’une Prière eucharistique

Dieu notre Père, voici venu le temps de notre prière eucharistique, notre prière d’action de grâce, de remerciements. Ce ne sont pas les motifs qui manquent. Aujourd’hui nous voulons te remercier pour toutes ces voix prophétiques qui nous accompagnent et surgissent quand on ne les attend plus et là où on ne les prévoit pas. Très souvent là où on ne les souhaite pas. Tu sais bien Dieu, notre Père, que nous n’avons pas toujours besoin de somnifère pour faire la sieste ni de sédatif pour avoir des nuits sans être réveillés. Alors arrivent les lanceurs d’alerte, des prophètes, des visionnaires qui nous secouent et nous réveillent. Nous ouvrant les yeux et les oreilles, nous offrant les perspectives vraies, les enjeux véritables et les intérêts authentiques de nos frères et sœurs. Grâce à eux la prière s’intensifie, les analyses s’affinent, la solidarité prend corps et les idoles du pouvoir et de l’argent sont mis à nu. Grâce à eux l’action se met en place et on peut mieux penser et collaborer davantage au bonheur de tous.
Nous te remercions aujourd’hui surtout pour ton Fils, Jésus, notre Seigneur. Prophète incomparable, porter parole de ton être et de tes desseins pour nous tous. Expression parfaite de ta bienveillance et de ton amour pour nous tous. Qui nous secoue hier, aujourd’hui et demain.
Pour Lui et par Lui nous te louons et nous te chantons.

Qui s’étonnera de la suite ? Qui pourra être surpris des conséquences de ses choix, de ses paroles et des actes ? La logique a fonctionné. Quand il y a un clou qui dépasse on prend un marteau et on tape dessus. Quand quelqu’un dérange on le vire, on l’élimine. Il n’était pas pensable qu’un prophète comme lui termine ses jours paisiblement dans son lit. Mais toi, Dieu notre Père, tu y veillais. Pour dire le sens de sa vie et de sa mort. Et tu l’as dit par ton Esprit en faisant du crucifié, le ressuscité.
Que ce même Esprit fasse que ce pain et ce vin soient les signes de sa présence parmi nous, signes de corps et du sang du Christ, le repas du Seigneur, nourriture de vie éternelle.

Et pour entrer pleinement dans le courant de vie inauguré par ta résurrection nous faisons ton mémorial, Christ Jésus, nous rendons présents ta vie, ta mort et ta résurrection et nous t’attendons dans la joie de l’espérance.

Il ne suffit pas que la chevelure du prophète s’agite et sa barbe tremble pour porter haut et fort la parole de celui qui l’envoie. Pour dénoncer sans relâche l’insupportable et annoncer sans faillir l’inimaginable il faut, il nous faut ta force, ton Esprit. Qu’il vienne sur nous et fasse d’abord de tous ceux qui partagent le repas du Seigneur, un seul corps, un seul esprit. Une Eglise qui ne cherche pas d‘abord et surtout la symphonie avec le pouvoir politique et/ou financier mais la justice et la paix de telle sorte que les deux s’embrassent.

Nous te prions pour ceux que nous connaissons et soufrent de la maladie et autres malheurs. Qu’ils aient la force de lutter sans perdre l’espérance. Et qu’ils ne soient pas seuls dans leurs combats, dans leurs vies.

Jesús Asurmendi

MOT D’ENVOI

« Justice et paix s’embrassent » … on en rêve dans le monde tourmenté de nos vies et de celle des peuples ! C’est pourtant – contre tout réalisme rabat-joie – une lumière, une lumière têtue qui nous habite et indique un chemin, un chemin particulier pour chacun de nous. Dans ce temps estival un peu hors du temps, il s’agit pour nous d’ajuster et d’apaiser ce qui peut l’être en nous réjouissant du don de Sa Paix qui dépasse notre entendement.
Bon dimanche !

Alain Clément
Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.