La figure de Marie dans les œuvres contemporaines de Saint-Merry

À l’occasion de la fête de l’Assomption du 15 août 2019, Michel Micheau a fait une recherche sur la place visuelle accordée à Marie par les artistes invités. Surprise, il y a bien plus de représentations que l’on pourrait penser, notamment "Merry Cathedral" de Maxim Kantor où l’on n’en compte pas moins que 5 sur la même toile !

Saint-Merry a adopté une position originale sur la manière d’exposer l’art contemporain en église en refusant de se restreindre à l’art dit religieux ou sacré. Cependant, quelques artistes invités à Saint-Merry ont introduit la figure de Marie dans leurs œuvres, souvent sans que l’on y accorde une attention particulière tant cette représentation est commune dans une église. Or cette approche contemporaine de la Vierge n’est jamais mentionnée dans les multiples commentaires ou prises de paroles des membres du Centre pastoral. Il y aurait matière. Quant au tableau de Maxim Kantor, il est ainsi propice à un jeu du type « Où est Marie » ! Marie serait-elle le sujet que l’on ne voit pas ou peu  dans les œuvres exposées à Saint-Merry ? À l’image de sa discrétion dans les textes évangéliques.

Les artistes ne restreignent pas leurs représentations aux deux formes les plus fréquentes, la Pietà et la nativité ; ils construisent des images traduisant d’autres attitudes de la Vierge, en groupe ou en personnage isolé.

Les expositions de Voir & Dire à Saint-Merry sont naturellement perméables à la question religieuse mais de manière non conventionnelle. On peut se demander si le visiteur ne passe pas à côté avec indifférence à l’égard des figures de Marie par méconnaissance des références d’Église, ou même sans les voir car perdues dans un lieu si dense en représentations religieuses. Comment dans un monde globalement saturé d’images, peut-on créer la différence qui permettrait à ce visiteur de s’arrêter et de s’approprier les questions que l’artiste s’est posées, voire de revenir à l’origine de ces images ?

Découvrir les oeuvres

Michel Micheau

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.