« Toi tu es chez toi, nous ne sommes pas chez nous… »

La journée mondiale des migrants à Saint-Merry. Célébration et témoignages

Une rencontre pleine de promesses entre migrants et non-migrants.
jour migrUne cinquantaine de migrants, élèves du cours de français et amis nous ont rejoints pour cette journée mondiale du migrant, le 19 janvier. Le RCI, les pôles accueil et solidarité ont joint leurs forces pour une organisation  minutieuse et délicate. Le thème  de la célébration : « la rencontre », ce qui met en relation, ce qui nous change, ce qui nous fait agir. Cette rencontre, au centre de la célébration,  fut déclinée à travers différents témoignages et les discussions du repas au rythme de l’Evangile de Luc  « La bonne nouvelle c’est  aujourd’hui  qu’elle s’accomplit ».
Quelques témoignages des migrants pour dire leur différence : « Toi tu es chez toi, nous ne sommes pas chez nous… C’est une injustice de ne pas trouver un bon travail… On n’a plus de repères… On est en souffrance affective… Je me  sens stigmatisé… inférieur », pour souligner la méfiance qui vient souvent d’eux-mêmes « Nous avons du mal à accepter l’autre, la peur est destructrice ».
Témoignages aussi de la prise de conscience des attitudes positives à adopter : « Changer son regard en dépassant sa peur …apprendre à accepter l’inconnu et l’imprévu, mettre en valeur ses talents, ses compétences, reconnaître les valeurs de la mixité et avoir même la place de dernier parce qu’il a toujours à apprendre avec n’importe qui…  Admettre que la migration lui permettra de reconstruire sa vie. »

Trois intervP1000815enants du groupe « Place et Paroles des Migrants », Lamartine, un jeune haïtien, Céline et Elena en illustration à la parole de Luc, dirent  la richesse de l’expérience de ce groupe ; ils y ont appris qu’il ne suffisait pas de s’occuper matériellement des migrants ou de témoigner de leur situation difficile, il fallait prendre le temps de la rencontre « se laissant progressivement déplacer par les autres », se donner des règles pour l’échange, la parole de chacun étant sacrée, une rencontre « qui ouvre au radicalement nouveau ».

Comme une conclusion à ces témoignages, la prière de remerciements de Daniel Duigou : « En nous envoyant porter ta lumière jusqu’aux extrémités de la terre, tu fais de chaque étranger une lumière de ton royaume. »

P1000824Après quelques airs d’une musique brésilienne festive et bienvenue jouée par José et ses amis, suivie d’ un apéritif où tous les présents étaient invités, occasion de pas mal de rencontres souvent fugitives mais fortes, ce fut l’heure du repas et  140 convives s’installèrent dans la chapelle de communion  autour de grandes tables joliment décorées par les fleurs de St Merry. Les migrants avaient apporté le repas, les membres de l’accueil se réservant le service. Un animateur au moins par table avait la tâche notamment de faire réfléchir les convives sur deux questions : Si je devais vivre l’expérience de la migration, qu’est-ce je laisserais, qu’est-ce que j’emporterais ? »
Quelle suite donneriez-vous à ce que nous avons vécu et partagé ? Quelles idées proposeriez-vous ?
Discussions plus ou moins réussies, car il était difficile de se faire entendre au-delà de son voisin, mais qui permirent de mieux se connaître.

Cette journée fut incontestablement une réussite. Beaucoup souhaitent aller plus loin dans la rencontre avec les migrants, notamment au cours de repas chez les uns ou chez les autres, ou de cours de  français, etc.  La suite, tout le monde l’a compris, est à inventer.

« Qu’est-ce que nous avons à mettre ensemble dans le même panier, pour que, une fois le panier remué, cela donne quelque chose de beau ? » Parole de migrant.

Michèle Dauger

Tags from the story
,

1 Commentaire

  • Je peux, si vous en avez besoin, consacrer quelques heures à l’enseignement du Français, besoin identifié suite à la journée des Migrants où j’ai discuté avec des migrants présents qui cherchaient des adresses où s’inscrire .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *