La loi d’amour dépasse toutes les injonctions humaines

Dimanche 7 avril 2019

PREMIÈRE LECTURE  (Is 43, 16-21)
« Voici que je fais une chose nouvelle,
je vais désaltérer mon peuple »
PSAUME  (Ps 125 (126), 1-2ab, 2cd-3, 4-5, 6)
Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête !
DEUXIÈME LECTURE  (Ph 3, 8-14)
« À cause du Christ, j’ai tout perdu,
en devenant semblable à lui dans sa mort »
ÉVANGILE  (Jn 8, 1-11)
« Celui d’entre-vous qui est sans péché,
qu’il soit le premier à jeter une pierre »

Mot d’accueil

Bonjour à tous, aux habitués de St Merry et à ceux qui sont de passage ! Cette célébration a été préparée avec la participation du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement et de la Commission partage de StMerry.
Nous avons remarqué en préparant la célébration que les trois textes qui vont être lus nous parlent de la germination d’une vie nouvelle, du passage de l’ancienne loi à la loi fondée sur la foi,  « du neuf qui bourgeonne » .  Alors en ce jour où les printemps se lèvent, suivons le chemin non tracé, et le fleuve coulera dans le désert.

Geneviève Piot-Mayol

Commentaire de l’Évangile

 « Ne songez plus aux choses d’autrefois,  voici que je fais une chose nouvelle  »
« …oubliant ce qui est en arrière,  et lancé vers l’avant,  je cours vers le but,
… le Christ »
Ces phrases que nous venons d’entendre , vont de la mort à la vie,  du passé vers demain, de la mort promise à la jeune femme à la vie : VA, une proposition que souvent Jésus fait, il libère d’un état aliénant et dit « va », tu es un être humain debout,  tu es libre, je ne te retiens pas, tu vas sur ton chemin, sans prise en charge quelconque, sans accompagnement….. je  suis la Vie, je te la donne.
A l’impossible Dieu peut donner la vie, faire couler de l’eau dans le désert pour désaltérer son peuple…
Lundi soir lors de la préparation , nous nous sommes arrêtés sur l’attitude de Jésus qui se baisse 2 fois et écrit sur la terre, pour moi je veux y lire l’attitude humaine de Jésus,  combien attentive et délicate  :
En face de lui se trouvent des hommes de pouvoir et de savoir, il les respecte,  il ne veut pas les emprisonner par son regard, et nous savons combien un regard peut tuer….  mais les laisser libres face à  leur intelligence et à  leur sensibilité. Il les fait grandir, les renvoie à leur propre vie, à leur conscience sans hypocrisie.
Appliquer machinalement un code est relativement facile, mais Jésus par sa suggestion leur demande de s’approprier la loi et de se remettre en question. Jésus les fait passer de l’emprisonnement mortifère dans lequel la loi les mettait,  à leur libre arbitre, face à  ce qu’ ils sont.  Il les délivre en leur permettant, face à  eux-mêmes,  sans regard accusateur, de partir vers la vie en ne condamnant pas cette fille,  eux les premiers convertis de ce récit.
C’est fabuleux, Jésus fait passer de la mort à la vie, ces hommes prisonniers d’une loi qu’ils ne s’étaient pas appropriée, à leur vie d’hommes libres et responsables.
De même, la femme condamnée à  mort se retrouve libre, et sans tutelle…!!
Gagnant – gagnant, une lecture possible de l’évangile.
La loi d’amour, comme nous le voyions déjà la semaine dernière avec l’histoire dite de l’enfant prodigue,  dépasse toutes  les injonctions humaines.
Aujourd’hui abandonnons nos pierres mortifères : Pierre d’amertume, pierre du bon droit, pierre du bien et du mal, pierre de notre attachement aux événements passés. Faisons le point dans notre coeur, en prenant le temps d’écouter, de faire nôtre les propositions de l’évangile face à la loi humaine appliquée sans réflexion et … allons vers la croisée du transept – en silence – , en prenant le temps de déposer nos pierres  …. « Voici que moi je vais faire du neuf qui déjà bourgeonne ; ne le voyez-vous pas ?

Marie-josé Lecat-Deschamps

Mot d’envoi

Et maintenant, avec toutes ces annonces, que le neuf bourgeonne ! Oublions ce qui est en arrière et qui pourtant demeure, comme les racines nécessaires aux bourgeons.  L’invention n’est-elle pas à la fois fabrique du nouveau et découverte de ce qui était déjà là ? Pro/jetons nous en avant, à la suite de Paul, et courrons vers Jésus re/suscitant, re /surgissant.

Geneviève Piot-Mayol
Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.