La nouvelle campagne de l’ACPE

Le combat de l’association Agir Contre la Prostitution des Enfants. Lancement d’un programme complet d’action, sensibilisation et communication.

Une association toujours sur le front

ACPE 1L’association ACPE –  Agir Contre la Prostitution des Enfants –  a été créée il y a bientôt 28 ans par quelques personnalités de Saint-Merry, notamment par François Lefort. Puis ce fut Monique Loustau la présidente ; Roger et puis Jacqueline Bruas lui ont succédé, avec le soutien de  Jean-Marc Lavallart.
Sa vocation : lutter contre l’exploitation sexuelle et commerciale des enfants en France et à l’étranger. Elle a ainsi contribué à faire reconnaître l’existence du tourisme sexuel mais, depuis quelques années, elle s’efforce également de souligner l’existence en France d’une forme de prostitution chez les adolescents.

Comment agit-elle ? Elle se porte partie civile dans des procès de pédophiles et clients occasionnels, mène des campagnes de sensibilisation, et soutient financièrement des foyers d’accueil d’enfants prostitués.

Dans le cadre du 25eme anniversaire de la Convention des Nations Unies relative aux Droits de l’Enfant, l’ACPE  a tenu un colloque le 16 octobre dernier, sur le thème, AGIR CONTRE LA PROSTITUTION DES ENFANTS : lancement d’un programme complet d’action, sensibilisation et communication via un kit pédagogique qui permettra aux enseignants de disposer d’un mode d’emploi pour, de  la maternelle au collège, aborder les abus et les violences sexuelles

La prACPE 2ésidente de l’ACPE, Armelle LE BIGOT-MACAUX, a ouvert le Colloque en esquissant  les objectifs :

Que se passe-t-il dans nos collèges ? Quelle connaissance ont les adultes de ce phénomène ?  L’ACPE  donne des chiffres très alarmistes : entre  5000 et 8000 mineurs se prostitueraient en France. Dans neuf procès en cours, des adolescents ont mis leur petite amie à la disposition de leurs copains. Vianney DYEVRE, le chef de la Brigade de Protection des mineurs (BPM) tempère ces propos ; « ce n’est pas un phénomène qui explose. Aucun cas de prostitution dans des établissements scolaires au profit de clients mineurs n’a été traité  à la brigade »

Comment évaluer précisément les facteurs de risque de basculement dans la prostitution pour nos adolescents (banalisation de la sexualité et des rapports marqués par la violence, mystification des objets et réduction du corps humain à un objet) ?

Dans la grande salle des éditions Playbac, une bonne centaine de participants – jeunes et moins jeunes – ont écouté, outre le chef de la Brigade des mineurs, des intervenants, tels que :

– Marie DERAIN, ancienne Défenseure des Enfants.
– Claire BEREST sur son livre « Enfants perdus – enquête à la Brigade pour la Protection des Mineurs.

– Yves CHARPENEL, premier avocat général de la Cour de Cassation et Président de la Fondation SCELLES qui a fait un état des lieux juridiques sur les affaires de prostitution des mineurs en France.

– Mme la députée Maud OLIVIER,  sur la prévention de la prostitution et présentation du Kit pédagogique par les enseignants qui l’ont conçu.

– Bruno JEANBART, directeur général adjoint d’OPINION WAY, a présenté les résultats de l’étude “connaissance du phénomène prostitutionnel des mineurs en France” ; tandis qu’Hervé FRANCES, directeur  de l’agence OKO, a présenté 3 “spots” d’une minute pour la future campagne de communication de l’ACPE (TV, affichage et. Sa vocation : lutter contre l’exploitation sexuelle et commerciale des enfants en France et à l’étranger. Elle a ainsi contribué à faire reconnaître l’existence du tourisme sexuel mais, depuis quelques années, elle s’efforce également de souligner l’existence en France d’une forme de prostitution chez les adolescents.

Chaque intervention fut suivie de questions/réponses avec le public.

En avant-première, et pour clôturer le colloque, le  premier outil pédagogique développé pour aborder ce sujet difficile avec les jeunes a été présenté aux participants.

Joséphine de Linde, Michèle Dauger

ACPE Agir Contre la Prostitution des Enfants     www.acpe-asso.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *