La PMA : des interrogations encore et encore

L’Atelier Familles de Saint-Merry s’est réuni le 5 février dernier pour poursuivre ses réflexions. Ce fut « un partage passionnant, parce que diversifié, du fait de nos différentes approches ». André Letowski, animateur de l’atelier, nous communique ces réflexions et interrogations.

Comment prenons-nous en compte ?
– Ce que dit le droit (celui existant, celui en construction…),
– Ce que disent les « politiques », chargés de voter la loi,
– Ce que disent les « experts », ceux qui argumentent de façon rigoureuse, et diversifiée,
– Ce que disent les évêques dans le cadre de la Conférence Episcopale, mais aussi des théologiens,
– Ce que disent les personnes concernées dans leur vécu, notamment celles dont nous avons reçu les témoignages.

Une diversité de propos qui peuvent être contradictoires, issus pour les uns d’une approche traditionnelle, issus pour d’autres d’une approche nouvelle, boostée par « l’évolution rapide des mœurs ».

Atelier familles ©fc

Comment réfléchir autrement qu’en ressassant des arguments « traditionnels », sans oser ouvrir de nouvelles voies ?

Les arguments « traditionnels », tels la marchandisation, le bien de l’enfant qui ne peut se défendre et donc victime, la question de l’exigence d’un papa et d’une maman pour l’équilibre de l’enfant, la filiation et d’autres, incitent à juste titre à la prudence, mais doivent-ils pour autant se poser comme des incontournables ?

Mais comment un enfant pourrait-il se défendre d’être né ? il n’est pas victime de la PMA mais fruit de celle-ci. Il est vrai aussi que la question des limites (dont c’est le rôle de la loi d’y veiller) doit être examinée (exemple de la recherche qui doit être encadrée…) ; l’éthique doit être un souci pour ce cadrage.

N’oublie-t-on pas qu’il existe d’autres cultures où les traditions et « habitudes » différent des nôtres ? Même si la question de la PMA peut apparaitre comme un luxe pour une société riche de savoirs techniques et de moyens (non partagés).

Ne peut-on tenter de « penser » aussi et de façon positive les apports de la PMA, le désir d’enfant accompli et non comme il est trop dit « le droit à l’enfant », sous-entendant l’égoïsme des acteurs de PMA, des enfants très bien accueillis, la prise en compte riche du fait de la pluralité de familles, l’ouverture à toutes les femmes et non seulement à celles qui ont les moyens financiers de le faire…

Certes ces situations nous interrogent, mais pourquoi ne pas aussi faire confiance dans la responsabilité que ces personnes sont capables de mettre en œuvre ? Sachant aussi qu’on ne peut « faire n’importe quoi ». Une interrogation qui rappelle le débat sur l’IVG lors de la loi Veil, mettant en avant que « la femme et elle seule peut décider de  réaliser une IVG ».

Comment les Evangiles nous conduisent à entendre ce monde qui change, dans lequel nous sommes partie prenante ?
Comment sommes-nous à l’écoute, notamment des jeunes générations, qui sont et seront plus concernés que nous ne le sommes, par les lois en construction ? Comment perçoivent-ils ces questions, de façon concrète dans leur vie, au-delà de principes abstraits ?

Ne sommes-nous pas appelés en tant que croyants en Christ, nourris des Evangiles, à susciter réflexions, prise de recul et maturation ?

Nous proposons de poser quelques règles du jeu :
– Ecoute bienveillante, respect des personnes concernées,
– Travail approfondi d’écoute, de réflexion, recherches, argumentation, nourri d’une diversité de sources, qu’elles soient proches ou non de notre point de vue initial, pour aboutir à un discernement le plus étoffé possible,
– Appel à la responsabilité de tous les acteurs,
– Poursuite d’interrogations qui demeurent,

Une approche certes plus facile qu’elle ne l’est pour le législateur ou le responsable hiérarchique religieux (mais est-elle vraiment plus facile ?), puisque nous pouvons faire preuve d’une autonomie responsable individuelle et collective, nous nourrir des confrontations/partages vécus en communauté, un partage issu de nos vécus propres, mais interrogés par une relecture de foi en communauté.  

Tags from the story

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.