©fc

La radio de l’exil

Dans un précédent billet, j’évoquais une messe de Noël catastrophique à Taiwan. Depuis, mon épouse et moi ne sommes pas retournés à l’église. Bientôt Pâques, et nous ne savons toujours pas où nous rendre. Si ça continue comme ça, nous ne serons même plus des « chrétiens de Noël et Pâques » !

« Quelle joie quand on m’a dit Nous irons à la maison du Seigneur ! », dit le Psaume. Oui mais que c’est triste quand on ne sait vers quel clocher orienter ses pas. Je pense souvent avec émotion aux belles célébrations de Saint Merry. C’est presque un exil.

Heureusement il y a la radio sur internet et les podcasts de France Culture. Ainsi tous les dimanches, j’écoute non seulement la messe catholique radiodiffusée, mais aussi — allez, pendant qu’on y est ! — le Service protestant, Orthodoxie, Talmudiques (l’émission du judaïsme), et Questions d’Islam. Mes émissions préférées sont surtout Talmudiques et le Service protestant. Je suis souvent émerveillé par leur interprétation de la Bible et de l’Évangile, à la fois très savante et très en phase avec notre époque.

Œcuménisme ou bricolage spirituel ? C’est surtout une écoute, et c’est un peu une méditation, voire une prière, en union avec les prisonniers, les malades, et sans doute aussi d’autres francophones eux aussi isolés aux divers coins de la terre. Bref, peut-être pas une communion des saints, mais une sorte de communion des exilés.

Au fait, à quand des podcasts des messes de Saint-Merry ?

Paul J. (à Taiwan)

Billet du dimanche des Rameaux, 14 avril 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.