Campanile Giotto Florence (IT). ©fc

La rencontre, source de vie

Dimanche 16 juin

PREMIÈRE LECTURE  (Pr 8, 22-31)
La Sagesse a été conçue avant l’apparition de la terre
PSAUME  (Ps 8, 4-5, 6-7, 8-9)
Ô Seigneur, notre Dieu, qu’il est grand,
ton nom, par toute la terre !
DEUXIÈME LECTURE  (Rm 5, 1-5)
Vers Dieu par le Christ dans
l’amour répandu par l’Esprit
ÉVANGILE  (Jn 4, 5-15)
« La Samaritaine »

Pourquoi avons-nous choisi ces deux textes ?

C’est l’essence qui transpire dans ces deux textes qui nous rassemble. A savoir, que la foi prend le dessus sur la loi ou sur la règle. Si la loi et les règles régissent les institutions et la société dans une idée de justice et de morale, elle est pour nous un cadre assez rigide et finalement incomplet.

Ce que l’on veut pour nos enfants, au-delà du respect de la loi ou des règles, c’est une vie alimentée de foi. Cette foi qui se traduit par l’amour de son prochain, par la rencontre avec l’autre et donc par le fait (pour nos enfants) de surmonter leurs peurs, bien souvent instinctives, vis-à-vis de l’autre. Quand Paul dit : « il n’y a plus de grec, plus de juifs ; il n’y a plus d’esclaves, plus d’homme libre ». On pourrait dire aujourd’hui plus de français, plus d’étranger, plus de chrétien, plus de musulman. Ce qui ne veut pas dire que nous effaçons nos différences qui sont bien réelles. Non, cela veut dire que dans cette foi et dans cet amour en chacun de nous (bien que différent), nous formons une unité humaine et spirituelle. Et pour nous, c’est ça croire en Dieu.

Aussi, à travers le baptême nous devenons fils de Dieu, malgré nos différences. Et l’amour qui unit tous ces fils de Dieu est le même entre tous les êtres quels qu’ils soient.

Le texte de la Samaritaine symbolise cette rencontre avec l’autre. Surtout entre deux personnes pour qui les règles en vigueur interdisaient toute relation (à l’époque les juifs et les samaritains étaient des ennemis ; de plus qu’un homme s’adresse à une femme et samaritaine, seule, c’était un véritable acte subversif.…). Chercher de l’eau quand on a soif, il n’y a rien de plus naturel et universel, dirions nous. Celui qui aime l’autre, qui le rencontre et qui vainc ses peurs, sera comblé. Il ne ressentira plus cette soif d’amour et d’humanité, puisque qu’il sera nourri. « Tu n’auras plus jamais soif d’amour » voulait dire Jesus.

Enfin, il y a dans ce dialogue entre Jésus et la Samaritaine, une libération : Jésus ne condamne pas la femme, qui ne menait pas une de vie très exemplaire : face au carcan de la loi et des règles, la femme comprend que la foi libère. Que la foi permet de vaincre la différence entre elle et Jésus. Ce texte est à nos yeux d’une grande portée symbolique, pour le baptême que nous voulons pour nos enfants :

  • Qu’ils n’aient pas peur d’aller à la rencontre de leur prochain

  • Qu’ils aient d’abord confiance en la foi et en l’amour de Dieu avant de se plier aux règles et aux lois

  • Qu’ils apprennent à aimer le monde qui les entoure

Adrien, Ava, Antonin, Louis, Merwan et Samuel, …, n’ayez pas peur de la différence, apprenez à l’aimer !

Méditation à la manière d’une prière eucharistique

Dieu notre Père, aujourd’hui nous avons préféré nous réunir pour célébrer la mort et la résurrection de Jésus, ton Fils, notre Seigneur. Nous réunir pour te remercier au lieu d’aller nous promener et profiter de la douceur du temps. Oui car cette action de grâce nous l’avons fait nôtre, elle est devenue la raison d’être de notre existence. Un être qui partage avec le reste de la création, de la nature, plantes, animaux, terre, eaux, soleil et lune, une existence qui se veut harmonieuse, accueillante et vivifiante ; Nous reconnaissons que tu en es la source et la flamme qui nous fait vivre c’est pourquoi nous te remercions.

Mais aujourd’hui nous te remercions plus particulièrement pour l’entrée dans la communauté des disciples du Christ de    Adrien, Antonin, Ava, Louis,  Merwan et Samuel                      . Bien sûr le chemin est encore long devant eux et ils auront à faire sienne cette adhésion personnelle à Jésus, notre Christ et entrer ainsi pleinement dans le projet de vie que tu nous offres à tous ici et ailleurs.

Ce qui nous amène à te remercier, comme toujours, plus intensément encore aujourd’hui pour Jésus, ton Fils notre Seigneur, étoile qui nous guide, par ses paroles et ses actes vers la communion parfaite avec toi. Pour Lui et par lui nous te louons et nous te chantons.

Nous célébrons donc la mort et la résurrection du Christ. La croix dont nous avons fait le signe sur la tête de ces enfants et sur nous-mêmes est le rappel constant de sa mort. Une mort atroce et particulièrement humiliante. On aurait pu penser comme alors, que c’était la fin. Mais la mort n’a pas eu le dernier mot. Car, par ton Esprit, tu l’as ressuscité et il est devenu le premier des vivants. C’est pourquoi, Dieu notre Père, nous te demandons de nous envoyer l’Esprit de telle manière que ce pain et ce vin deviennent le signe de son corps et de son sang, qu’ils deviennent le corps du Christ.

Voilà ce qu’il nous a dit de faire et que nous faisons à notre tour. Le mémorial de sa vie, de sa mort et de sa résurrection. Et nous l’attendons dans la joie de l’espérance.

Suivre Jésus, mort et ressuscité, n’est pas d’une évidence qui va de soi. Encore moins d’incarner cette suivance dans la vie concrète de chaque jour. C’est pourquoi nous te demandons l’aide de ton Esprit, Dieu notre Père, pour que tous ceux qui partagent le corps et le sang du Christ laissent transparaître dans leurs vies, avec une brillante simplicité la mort du Christ et sa résurrection. Nous te prions aujourd’hui particulièrement pour     Adrien, Antonin, Ava, Louis, Merwan et Samuel                , leurs parents, leurs parrains et marraines     pour qu’eux et nous tous, pour l’Eglise toute entière, par nos paroles et nos actes, nous leur donnions              l’envie et le gout d’être des hommes et des femmes d’amour, de justice et de paix.

Jesùs Asurmendi

 

 

 

Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.