L

La résurrection, « source d’énergie fantastique » des disciples

Nous avons plus particulièrement travaillé 4 théologiens : Daniel Marguerat, Joseph Moingt, José Antonio Pagola, John Spong. Suite à leur lecture et à nos échanges en atelier, nous avons tiré quelques points communs à ces 4 auteurs de travaux approfondis, que nous vous proposons sous forme de méditation, en préparation à la Semaine pascale qui s’annonce.

Quelques points de cadrage tout d’abord :

  • Aucun texte ne se cale sur une approche historique, qui donnerait crédibilité à la mort puis à la résurrection. On peut seulement se référer aux témoignages d’historiens ou écrivains de l’époque relatifs à des croyants, dans un Jésus qui est mort sur une croix et serait ressuscité.
  • Tous affirment que les textes d’évangiles, écrits au moins 50 ans après les faits (sauf l’épitre aux Thessaloniciens écrit par Paul en 51), l’ont été pour enseigner une communauté spécifique et donc s’adapter pédagogiquement à cette communauté, ce qui met en cause une lecture littérale ou biographique.
  • Jésus ressuscité n’est apparu qu’aux croyants (apôtres et proches avec qui il a cheminé) et pas aux foules comme lors de sa vie publique, avec une exception Paul de Tarse, qui a tant contribué ensuite à l’explicitation du message de Jésus. 
    Ce n’est pas les disciples qui prennent Jésus sous leur regard quand ils le veulent, mais selon leur témoignage, c’est lui qui fait appréhender sa présence, devenue invisible, telle qu’elle restait gravée dans leur mémoire… Nous en avons conclu que seul l’Esprit Saint peut nous faire « voir » le ressuscité, et nous conduire à croire en Lui.

Qu’a provoqué la résurrection de Jésus ?

1 La résurrection a été un détonateur et une source d’énergie fantastique, qui les a conduits à poursuivre l’enseignement de Jésus jusqu’au martyr. Que s’est-il donc passé en eux ? Difficile à dire ; le constat est cette fantastique énergie qui en résulte.

Spong : « Quelque chose d’une puissance grandiose, significative, s’est produit suite à la Crucifixion de Jésus, quelque chose qui a eu des conséquences très profondes et clairement bouleversantes… Quand ils se mirent à décrire cette expérience qui les avait transformés, leurs mots furent : « La mort ne peut le contenir » et « Nous avons vu le Seigneur »

Marguerat : « Au centre de tous les récits de Pâques se trouve le verbe « voir » : les femmes ont vu, les disciples ont vu… ces « expériences visionnaires » ont retourné la peur des disciples en force et fait de fuyards angoissés, des témoins bravant les autorités pour affirmer que le Jésus qu’ils ont connu était vivant » 

Moingt : « La persuasion de la résurrection de leur Maître a transformé l’esprit et la vie des apôtres : ils l’avaient abandonné, voire renié, ils se cachaient, ils avaient peur, et voici qu’ils retrouvent la parole, la liberté, l’énergie, et qu’ils osent affronter ses ennemis et lui rendre témoignage. La sortie du tombeau avait eu lieu dans le secret, la résurrection devenait par eux discours public et affaire publique, déployant son efficience dans leur vie et dans leur histoire. » 

L’impact de la résurrection sur leurs vies s’est traduit par une longue maturation pour relire les enseignements et la vie de Jésus ; ils ont alors compris qui Il est, quel est son message, ce qu’il n’avaient pas compris au moment de leur vécu avec Jésus.

Marguerat : « Relisant l’ensemble de la vie de Jésus, les récits de Pâques ne font rien d’autre que lui donner un avenir…Pâques n’apporte pas une révélation étrangère à ce que fut Jésus, mais dévoile au contraire ce qu’il était…  Ils ont compris qu’il y avait continuité et identité entre ce Jésus qu’ils sentaient vivant après la mort et le Jésus d’avant la mort. »

Moingt : « Cela ne s’est pas fait en un jour, sous l’effet d’une rencontre soudaine… il leur a fallu longuement réfléchir, méditer les Écritures, combattre le doute, se remettre en mémoire les paroles et les gestes de Jésus, sentir renaître en eux leur foi ancienne en lui et la fortifier en se communiquant les uns aux autres leurs expériences de sa présence, avant que jaillisse de leur bouche l’annonce assurée de son retour à la vie en Dieu. »

3 Une vision différente, qui dépasse notre compréhension

 Spong : « L’histoire de Jésus, y compris la narration de sa Résurrection, est une invitation à voyager au-delà des limites humaines, au-delà des conceptions humaines, dans une expérience que nous appelons Dieu, qui n’est pas au-dessus du ciel, mais qui se trouve au contraire dans les profondeurs de la vie. » 

4 Ils ont alors lié résurrection et la certitude que ce Jésus est le Fils de Dieu (Dieu l’a ressuscité)installé dans la gloire de Dieu ; tout ce qu’il a été manifeste à la fois cette filiation spirituelle forte et le fait que sa vie se poursuive comme médiateur privilégié, chemin vers Dieu.

Marguerat : « Ayant acquis la conviction que Jésus était toujours vivant, c’est la preuve que Dieu était à ses côtés au long de sa vie ».
Pagola : « Pour le dire autrement, Dieu accueille Jésus au sein même de la mort, en lui communiquant toute sa force créatrice »

5 Ce qui fait dire que la mort de Jésus n’est pas le sacrifice voulu par Jésus pour nos péchés, mais qu’il faille en passer par la mort pour Vivre.

Spong : « La mort de Jésus fut donc interprétée comme une pâque. Vu sous cet angle, la Croix n’est pas un lieu de torture et de mort L’appel de Dieu en Jésus, c’est un appel à être pleinement humain, à accepter et à étreindre la sécurité sans contrainte de barrières protectrices, accepter l’absence de tranquillité de l’esprit en guise d’exigence humaine. Cet appel consiste à voir que Dieu est l’expérience de la vie, de l’amour. »

Moingt : « La passion y est vue comme un acte positif et constructif, historique et de portée universelle : elle n’enferme pas le chrétien dans le souvenir, le remords, la réparation de ses péchés ni dans la haine du monde. L’homme est censé pouvoir achever la création. »

Et donc un message ouvert sur la vie et l’altérité, offert à tous

CatégoriesAtelier Familles

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.