L’accueil de l’été…

Mais qu'a t-il donc de particulier, de différent de celui qui a lieu toute l'année dans l'église ? Quelques 80 personnes du Centre Pastoral et de la paroisse ont assuré des créneaux d'accueil en juillet et août, dont 8 nouvelles personnes et une quarantaine qui ne le font que pendant l'été.

** Une première réponse à la question est donc : faire l’accueil l’été permet soit une découverte, soit de vivre un moment qualifié d’heureux par ceux qui ne le font qu’en été par manque de disponibilité dans l’année. D’où l’importance de l’appel au micro à la fin de chaque célébration du dimanche !
** Une deuxième réponse est donnée par une habituée de toute l’année : c’est souvent plus vivant, il y a des animations. Parmi celles-ci, il y a la présence d’une expo chaque été, bonne médiatrice de rencontres et d’échanges avec les passants, même si le bilan récent a montré des améliorations à apporter ( par exemple meilleurs documents d’informations, aussi  en anglais pour un public estival plus que jamais cosmopolite). Il y a eu aussi d’autres animations ponctuelles en soirée.
** Et c’est une troisième réponse : l’église ouverte 2 soirs par semaine jusqu’à 22h. Il permet à des personnes qui travaillent de venir. Lors de ces soirées il y a eu quelques fois des animations, à objectifs divers, dont l’impact de chacune pourrait faire l’objet d’une évaluation : concerts de musique classique ; rencontres chantées ; différents temps de prière ouverts à tous avec pot partagé ensuite ; soirée thématique interactive sur le climat. L’avis est assez unanime : renouveler l’ouverture en soirée…. – même un peu plus tard ? il y a souvent encore du monde à 22h -.

Suite au récent bilan avec les accueillants de cet  été, le maitre mot est « la rencontre », associée cependant à des qualificatifs divers, de « belle » à « difficile » en passant par « réjouissante » ou « questionnante ». Bref, rencontre, oui, mais à l’image de la personnalité de chacun(e).
Dans ce bilan, sont ressorties plein de points pratiques à améliorer et nous les gardons bien précieusement pour l’année prochaine !
Mais ce qui semble le plus important, outre nos interrogations sur la bonne ou la mauvaise attitude à avoir pour accueillir (par exemple lancer nous-même la rencontre, est-ce invasif ?  laisser venir les personnes à nous, est-ce assez invitant ? etc …), ce sont quelques questions de fond posées.
Pourquoi faisons nous l’accueil ? Dans quel but ? Que voulons nous dire ? Parler de nous, de ce qui se vit dans ce lieu, nous faire connaitre ? Parler du bâtiment et si oui, comment ? Chercher à aboutir dans nos échanges à un propos sur notre foi ? sur Dieu ? sur l’Eglise ? Ou encore recevoir ce que l’autre a à me dire, découvrir par son regard, être dans une réciprocité ? Les avis sont divers.
Et si la diversité était la réponse, si tout dépendait de ce qui nous habite chacun et qui forcément transpire de nous ? Et si donc la réponse n’était pas dans le « il faut » ou le « c’est bien c’est pas bien », mais dans le « sois toi-même », sois relié(e) à ce qui te fait vivre ? Aussi, présente-toi relié(e) à la communauté qui fait vivre cette église.

Tout cela n’empêche pas de réfléchir à ce dont nous voulons témoigner dans notre choix de la présence d’accueillants tous les jours. Cela n’est pas différent du reste de l’année et les responsables de l’accueil dans l’église tout au long de l’année invitent à une rencontre le samedi 16 novembre à 9h30 à Saint-Merry sur le thème : « Qu’est-ce que nous témoignons par notre accueil ? »

Les équipes de l’accueil d’été et de toute l’année.

 

Le témoignage d’une accueillante

Ils entrent, ils sortent, font -ou non- le tour de l ‘église, s’asseyent ou restent debout devant une œuvre. Qui sont ces ‘’ils’’ ? Des curieux, des passants, des admiratifs de la beauté des piliers, de la gloire éclairée là bas au fond de l’église ; des croyants, ou non, mais des femmes et des hommes de la ville d’aujourd’hui.

J’ai entendu beaucoup d’admiration  pour ce bâtiment si ancien, surtout pour nos amis américains ! Et aussi de nombreuses félicitations pour les travaux en cours : ‘’votre église le mérite bien !’’

La questions -troublante pour certain(e)s-  ‘’est-ce encore une église ?’’ me semble venir à point et la retourner :’’ qu’en pensez-vous ?’’ permet bien souvent de laisser émerger des idées ou pensées peu banales qui peuvent même m’aider à comprendre ce que, moi, je fais là !

©fc

La chapelle de communion installée en ‘’lieu d’informations’’ attire les marcheurs fatigués et les amateurs de calme pour s’y poser et se parler, assis sur ces chaises colorées. Les documents ou revues mis à disposition sont davantage lus par les personnes isolées, heureuses de respirer après le grouillement des rues voisines.

Il m’est arrivé d’arrêter la musique diffusée en continu, afin de profiter du silence ou au contraire des bruits de la rue. Alors la ville, la vie, entre véritablement dans l’église. Le tour du chœur permet de s’éloigner du tumulte urbain. Il y a donc toujours un silence pour celui qui désire l’écouter.

Déambuler dans Saint-Merry les beaux jours d’été m’aide à comprendre la chance que nous avons d’être ancrés à ce point au cœur de ce Paris à la belle variété d’humanité. Permettre à chacun d’entrer, sans demander, sans se gêner, dans un tel lieu est une vraie incite à la prière d’action de grâce et de joie profonde. Merci

Florence Carillon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.