Laisser la place

« Je vous accueille en m’en allant. » Je me souviens de ces paroles de Xavier de Chalendar quand il a quitté ses fonctions de responsable du CPHB. J’avais reçu cette phrase paradoxale avec une belle admiration, tâtonnant à en comprendre le sens réel et profond.

A l’heure où nous fêtons le 40ème anniversaire, je me pose la question : « Comment accueille-t-on dans la communauté ? Quelle place offrons-nous à ceux qui arrivent ? »

Bien installée dans les engagements que j’ai pris, j’ai du plaisir à être là où j’opère avec efficacité (on me le dit !) et fidélité . Je pourrais ainsi continuer tant que je ne me lasse pas ou qu’on ne me fait pas comprendre que je suis « Has been ! »

Suis-je indispensable, incontournable et si je m’en vais que va-t-il arriver, dois-je me pousser pour laisser la place ?

Créer un vide qui sera comblé par un talent nouveau, une personne nouvelle appelée à vivre cette belle aventure, à donner une couleur différente, un autre dynamisme à ce que je faisais si bien…

Accueillir d’autres en laissant ma place ? Serai-je moi-même accueillie dans de nouvelles missions de la communauté ? Oserai-je  proposer mes talents ailleurs ? Pourquoi pas…

Y aura-t-il des places vides ?

Sylvie de Bengy