L’arbre aux sourires

« Il est là m’attendant Je ne le voyais pas… Tel un arbre au printemps ». Un poème de Geneviève Esmenjaud

Cerisier en fleur - JaponC’est la tempête
Et le grand vent
Et les bourrasques
Devant la fenêtre
Mon cœur est pris et sans repères
Que faire devant ce déchaînement ?
Par-ci par-là
Les choses se défont
M’ôtant toute confiance
Et pourtant il faut vivre
De-ci de-là, oser chercher
Humblement demander
En toute pauvreté
Et en humble sourire
Je ne sais rien je n’attends rien
Je n’ai aucun pouvoir
Mais pas de désespoir
À peine un cri
Pour appeler de l’aide
Aucun mérite
Que la confiance
Que l’autre est là
Qui peut m’aider
Mais qui est l’autre
Sinon c’est Autre
Au si mystérieux silence…
Il est là m’attendant
Je ne le voyais pas…
Tel un arbre au printemps
Dans cet humus de pauvreté et pauvre peur
Par quel mystère tellement insondable
Il a poussé librement épanoui
Ses fruits sont là déjà offerts
Être cueillis en ce matin de Pâques
Tout parfumés de sa miséricorde
Et sa douce tendresse
Et sa délicatesse
Pour doucement se déposer
Dans les mains de mon cœur
Fruits merveilleux
Inattendus
Au goût de cet ailleurs
Que je croyais inaccessible
Et qui est là
Dans le mystère de ce merveilleux minuscule.
Tout est offert
Et je n’y croyais pas…
Douce lumière pascale
De ce fruit de la paix
Oui les fruits sont offerts.

Geneviève Esmenjaud
Jeudi saint

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *