L

L’art de la virgule…

C’est tout petit, une virgule. Du coup, on a tendance à l’oublier. Et pourtant, une seule virgule – et la respiration qu’elle entraîne – peut changer radicalement le sens d’une phrase et provoquer des contre-sens. En voulez-vous un exemple ?

La célébration de l’Eucharistie se termine par un envoi : « Allez, dans la paix du Christ ».

  • Sans virgule après le mot allez, la phrase veut dire : « Allez vite vous réfugier dans le confort de la paix du Christ », et la réponse – « Nous rendons grâce à Dieu » signifie « Ouf, nous allons pouvoir vivre peinard ! » (« de toutes les matières, c’est la ouate qu’ils préfèrent », selon une chanson de Caroline Loeb).
  • Avec virgule, la même phrase dit : « Allez vivre de la Bonne Nouvelle que vous venez d’entendre et n’oubliez pas d’en être les témoins, artisans de la paix du Christ… Allez, au boulot ! ». Et notre réponse signifie : « Nous sommes prêts, comptez sur nous ! »

Claude Asty, prêtre de Saint-Marcel, membre de l’Équipe pastorale de Saint-Merry

CatégoriesNon classé
  1. Jacqueline Casaubon says:

    Merci Claude, pour cette virgule. J’ai aimé ton texte plein de sagesse, d’humour et de poésie. Petite, cette virgule et si importante de sens dans chaque situation. Les exemples que tu nous donnes portent à la réflexion, comment j’entends ce “Allez” aujourd’hui, parfois, je ne l’entends même pas. La petite virgule a une responsabilité…
    Personnellement, je l’utilise beaucoup quand j’écris, elle me sert quand je raconte ou quand je lis à voix haute.
    J’espère pouvoir te lire, d’autres fois encore, (je reste volontairement sur une virgule !) Jacqueline Casaubon

  2. Barbin Jacqueline says:

    Oui, l’art de la virgule.
    Je pense au Credo :
    Je crois en Dieu tout-puissant, créateur du ciel et de la terre…
    Virgule, pause, respiration …

    Et si c’était :
    Je crois en Dieu, tout-puissant créateur du Ciel et de la terre…

    Cela vous est-il arrivé de vous poser la question ?

    Ce “Dieu tout-puissant” a été délibérément changé en “Dieu tout-aimant” par un prêtre de mon village… exaspéré par cette “toute-puissance”. Je n’ai jamais eu l’occasion de l’interroger sur la virgule (en grec biblique, il n’y en a pratiquement pas !)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.