« C’est avec une certaine émotion que nous vous convions à ce dernier « Rendez-vous Contemporain » à l’église Saint-Merry » !
Ainsi Frédéric Blondy présente le concert du 26 octobre, veille du confinement, comme un adieu…

« Un concert sublime (1), beaucoup d’émotion de la part de Frédéric et des musiciens, mais beaucoup de reconnaissance pour ce qui a été vécu pendant dix ans ici ! » Une chaleur humaine perceptible, car il s’est créé un réseau très fort et très fraternel, d’un très grand prix pour tous. Et chacun de rappeler les liens avec ce lieu si marquant. Florence Carillon a pu, au nom du Centre pastoral, adresser tous les remerciements à tous, nommer chacun… et rappeler ce que beaucoup ont célébré : la beauté du lieu, la qualité sonore de l’église, et l’accueil offert à tous.

Marquant la force de ces liens, nombre de leurs partenaires de ces années sont venus célébrer ce dernier concert avec l’ONCEIM. Dont certains que nous avons côtoyés longtemps : ainsi Maxime Pascal, qui a conduit les débuts de l’orchestre “Le Balcon” comme résident à Saint Merry entre 2008 et 2012, produisant même la création d’un opéra dédié à Saint-Merry – et devenu un chef reconnu au niveau international.

Les Rendez-Vous Contemporains de Saint-Merry avaient été lancés en 2010 comme un nouveau volet de l’Accueil musical – dont Marguerite Lang fut animatrice -, avec un programme de musique contemporaine faisant intervenir des groupes très divers (de Joëlle Léandre au Festival Krack ou Sonick Protest).
Dans ce cadre, Frédéric Blondy a alors créé son orchestre l’ONCEIM (Orchestre de Nouvelles Créations, Expérimentations et Improvisations Musicales – www.onceim.fr) tourné notamment vers l’improvisation avec de jeunes musiciens passionnés, diplômés ou autodidactes. Depuis 2010 l’orchestre a conduit une belle carrière, à Saint-Merry et ailleurs, avec des résidences et dernièrement à Venise (2017) à Berlin (2018), à Vienne (2019).

Dans cette aventure, Saint-Merry a ouvert beaucoup de portes :

  • Une pépinière d’artistes qui ont pu trouver et construire leur avenir dans un contexte très difficile, musiciens, ingénieurs du son et de la lumière, techniciens, qui se sont sentis accueillis, et qui se sont professionnalisés.
  • Une grande convivialité, des professionnels toujours disponibles pour les multiples projets du Centre Pastoral, expositions, Nuit Blanche, autres spectacles, voire conférences ; Baptiste, Paolo, etc. « On se sent tellement chez nous, ici. »
concert ONCEIM. ©fc

Une action bien représentative de la mission du Centre Pastoral d’être lieu de rencontre avec le monde de la culture. Parmi ces liens forts, n’oublions pas la participation de Frédéric à l’équipe pastorale, de 2010 à 2012… Comme il est précieux dans nos communautés de travailler avec des gens de tous horizons – pour éviter les pratiques « autoréférencées » dénoncées par notre Pape.

Un extrait d’une interview de Maxime Pascal en 2011 exprime le sens de ce lieu pour ces musiciens :
« Faire un concert dans cette église, ça donne forcément un caractère rituel et – comment dire ? –  mystique à toute performance, avec une grande incidence sur nos concerts ! La plupart des très grandes musiques ont un lien avec le mystique, comme Stockhausen et les compositeurs qu’il a inspiré… Quand on travaille sur un opéra pour Saint-Merry, nous savons que le spectacle va avoir un aspect rituel très fort, cérémonial. Le lieu est très puissant, il agit sur notre travail, sur ma conception de la programmation…»

(1) Invitation au concert de l’ONCEIM en collaboration avec Jacques Perconte.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.