Le Seigneur est avec toi

Marie dit alors :
« Voici la servante du Seigneur ;
que tout m’advienne selon ta parole. »

24 décembre 2017 
4ème dimanche d’avent

PREMIÈRE LECTURE (2 S 7, 1-5.8b-12.14a.16)
La royauté de David subsistera toujours
devant le Seigneur 

PSAUME (88 (89), 2-3, 4-5, 27.29)
Ton amour, Seigneur, sans fin je le chante !
DEUXIÈME LECTURE (Rm 16, 25-27)
Le mystère gardé depuis toujours dans le silence
est maintenant manifesté

ÉVANGILE (Lc 1, 26-38)
« Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils »

Mot d’accueil

Bonjour à toutes et tous,
particulièrement à vous si vous êtes de passage,
heureuse de vivre avec vous ce dernier dimanche de l’Avent.

Il y a un mois nous avions décidé ici
d’être ensemble des veilleurs tout au long de cet Avent
et pour cela, de partager chaque dimanche les signes de vie nouvelle
que nous percevons à travers les différents engagements de nos vies.

La Commission Partage, l’atelier de la foi des 7/11 ans
et l’atelier FamilleS en ont successivement témoigné.

Aujourd’hui, pas de groupe ou d’atelier,
c’est nous tous qui seront invités tout à l’heure,
si nous le souhaitons, à exprimer ces signes de vie nouvelle
dont nous sommes témoins et qui, petits ou grands,
participent à écrire l’histoire de l’humanité.

Nous allons chanter Marie qui par son « oui »
change quelque chose du cours de notre histoire.

Rendons nous disponibles pour ce mouvement de vie,
tournons-nous vers ce Dieu qui « est avec nous »,
entrons dans la prière « au nom du Père et du Fils et du saint Esprit ».

Myriam Glorieux

Commentaire
(après l’évangile)

Pendant un des dimanches de l’Avent, il a été question de la famille,
ou plus exactement de toutes les familles, telles qu’elles sont aujourd’hui.
L’évangile de ce jour nous parle d’une famille pas tout-à- fait habituelle.

Il y est aussi question de filiation ;
cet enfant que Marie va porter, Dieu lui donnera le trône de David,
ce qui le remet dans la famille de Joseph.

De Joseph, il n’est guère question ici.
Luc ne parle pas de sa réaction en face de l’événement,
contrairement à Matthieu.
Joseph, presque invisible : même dans les beaux vitraux
représentant la famille de Jésus, les « Arbres de Jessé »,
on repère évidemment Jessé, David et sa harpe,
et tout en haut, Marie et l’enfant. Pas de Joseph.

La bonne nouvelle qui nous est donnée, racontée,
c’est l’acceptation sans hésitation d’une jeune fille
qui va se retrouver mère, une situation difficile
dans le contexte du Moyen-Orient et de l’époque.

Marie a accepté juste après la
question logique : « comment cela se fera-il ? ».
Il est vrai que, selon les évangiles apocryphes,
la petite Marie a vécu au Temple,
donc avertie des prophéties annonçant la venue du Messie.
Et son oui, son Fiat vient changer le cours de notre histoire.

Hélène Perrin

Mot d’envoi 

Oui,
comme nous venons de le chanter,
le jour du Seigneur vient,
malgré tout ce qui le contredit !

Restons veilleurs pour le reconnaître
et l’accueillir dans les événements de nos vies et du monde.

Allons de cette espérance.
Cherchons nos propres chemins de « oui »
qui nous ouvrent à la joie qui ressuscite.

Myriam Glorieux

Tags from the story
, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *