Johannes Vermeer (1669-1670), La lettre d'amour, Rijksmuseum, Amsterdam

Le vide ?

Cela fait maintenant trois semaines que nous sommes entrés dans un état de catastrophe très préoccupant. Jamais auparavant nous n’avions été contraints au confinement. Jamais nous n’avions vu ces décors de film de western que sont devenus nos villes désertes. Un mystérieux virus est en train de vider la planète de son animation. Et outre la sidération produite par le nombre de morts et l’ampleur de la catastrophe, cette désertification de nos espaces de vie et de rencontre nous invite à réfléchir si nous ne voulons pas mourir d’ennui. Elle nous invite à nous mettre en direction d’une autre forme de plénitude.

Devant le vide, où trouver le plein ? J’inviterai tout un chacun à se tourner, à la manière de Todorov dans son Eloge de l’individu vers la peinture flamande : une peinture des intérieurs chaleureux et pour cause, le climat du Nord invite naturellement au confinement. La chaleur se trouve non en extérieur, mais en intérieur et le vide auquel nous assistons, agent et patient à la fois nous pousse à nous tourner manu militari vers l’intérieur. La maison, le foyer deviennent désormais ce vers quoi nous avons le regard tourné à la conquête de nouvelles formes d’intériorité. Sans cette conquête on ne saurait survivre, faute de tourner son regard sur le rien. Il semble que beaucoup trouvent naturellement la voie de ce nouveau cheminement et l’apprécient même. 

Alors je me demandais si les conditions du vivre-ensemble ne résident pas précisément dans cette capacité de séjour. Dans le vocabulaire heideggerien, le séjour ne désigne rien d’autre que l’existence, une existence dont ce que nous avions peut-être placée dans une forme d’extraterritorialité.

Cathy Leblanc

Billet du dimanche 5 avril 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.