Leonard Cohen

LEONARD COHEN ET JÉSUS

Au commencement il y a une musique, une sorte de mélopée, un chant dont on n’accroche que quelques paroles. Il est question de Jésus. Une fascination jamais démentie en cinquante ans. La chronique de Jean Verrier

Mode d’emploi : c’est très simple, d’abord on va sur Google, on écrit « Suzanna Cohen » dans la petite fenêtre, puis on appuie à droite sur la touche qui permet d’aller à la ligne et aussitôt on est sur Youtube avec une photo de Leonard Cohen qui s’apprête à chanter Suzanna. Alors on clique sur le triangle qui lance la vidéo.

Leonard Cohen

Au commencement il y a une musique, une sorte de mélopée, un chant dont on n’accroche que quelques paroles. Il est question de Jésus. And you want to travel with him and you want to travel blind and you think maybe you’ll trust him  for he’s touched your perfect body with his mind. On voudrait comprendre. Alors on ouvre des dictionnaires, on interroge des amis américains, mais eux-mêmes ne comprennent pas tout. Reste la mélodie, on chantonne comme on peut. Il est question de Jésus. 
Jésus aussi ça commence avec de la musique : une brise légère, et ces chants que l’on a entendus dès le ventre de notre mère, dans la langue justement appelée maternelle, et que l’on chante ensuite, sans tout comprendre. Au commencement de la parole de Jésus il y a l’hébreu, l’araméen, le grec, le latin, puis, pour nous, le français. Tout cela est venu en vagues successives qui portent les paroles envolées. On voudrait comprendre. C’est qu’il est question de Jésus ! And you think maybe you’ll trust him./ Et tu penses que peut-être tu vas lui faire confiance
Et la poésie ? L’ennui avec la poésie c’est qu’on veut que ce soit clair, on veut traduire. L’ennui avec la poésie c’est que, justement, c’est ce que l’on ne comprend pas qui est le plus important, dit Claudel. Et il est question de Jésus ! 
Et Jésus était un marin quand il marchait sur l’eau. Et il a passé beaucoup de temps à regarder du haut de sa tour solitaire en bois. Et quand il a eu la certitude que seuls les hommes qui se noyaient pouvaient le voir, il a dit : « Alors tous les hommes seront des marins jusqu’à ce que la mer les libère. » Mais lui-même fut brisé bien avant que le ciel ne s’ouvrît. Abandonné, presque humain, il sombra sous ta sagesse comme une pierre.

Leonard Cohen, You Want It Darker, 2016

Et tu veux voyager avec lui, et tu veux voyager à l’aveugle, et tu penses que peut-être tu lui feras confiance parce qu’il a touché ton corps parfait par son esprit.
Pendant cinquante années Leonard Cohen, juif et moine bouddhiste à ses heures, a parlé de Jésus dans ses chansons, depuis Suzanna en 1967 (et à ce moment beaucoup l’ont entendue sans la comprendre mais sans plus jamais l’oublier) jusqu’en 2016, quelques mois avant sa mort, quand son fils l’a aidé à recueillir ses dernières chansons dans l’album You want it darker.
En pianotant sur l’ordinateur on trouve facilement des traductions françaises, et aussi d’autres chansons comme Halleluja.
Un dimanche, dans l’émission du Service protestant sur France-Culture, j’ai entendu une pasteure qui commentait la guérison du lépreux. Elle a fait entendre Suzanna : « Il y a unebrisure en chacun de nous, a-t-elle dit, et c’est par là que la lumière se glisse. C’est une prière de Leonard Cohen qui demande de l’aide pour son manque de confiance. » Une prière pour ce temps de peur et de confinement. 

Jean Verrier

3 commentaires

  • And when he knew for certain
    Only drowning men could see him

    Magnifique cadeau, merci Jean.

    Et quand il sut que
    Seuls ceux en train de se noyer pouvaient le voir…

    Je n’avais jamais entendu ainsi la marche de Jésus sur l’eau (ou Jésus endormi dans la barque pendant la tempête) ! Merci Leonard.

  • Merci Jean pour ce rappel
    je l’avais presque oublié, Je suis heureuse de le réécouter “you want to travel blind and you think maybe you’ll trust him “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.