Les Rendez-Vous Contemporains de Saint-Merry au pupitre

La répétition : tout sauf ce que l’on a coutume d’appeler classique. C’est un concert d’improvisation de « musique contemporaine ». L’ensemble n’est pas dirigé, mais écouté. Frédéric Blondy, musicien pianiste et chef de l’ensemble ONCEIM est assis un peu plus haut et écoute.

onceim repetLundi soir, l’orchestre ONCEIM* ouvrait sa répétition au public.

Une petite salle à Saint-Merry (la salle blanche) accueille un bonne dizaine de musiciens avec leurs instruments : piano, violon, violoncelle, trompette, clarinette, accordéon, contre-basse,  guitare, saxophone, cuivres divers, batterie… et…un ordinateur. En un mot, un orchestre classique.

La répétition : tout sauf ce que l’on a coutume d’appeler  classique. C’est un concert d’improvisation de ”musique contemporaine”. L’ensemble n’est pas dirigé mais écouté. Frédéric Blondy, musicien pianiste et chef de l’ensemble ONCEIM est assis un peu plus haut et écoute.

Cette musique demande une écoute fine et très attentive de la part de nous auditeurs, mais surtout de chaque musicien et du ”chef”. La disposition de la salle permet certainement cette belle écoute. Quelques chaises sont au milieu de l’orchestre et mettent les auditeurs au cœur du dispositif. De là, l’atmosphère crée par le son donné, fait percevoir la grande attention que les musiciens se portent, l’intensité de leur écoute mutuelle indispensable à une œuvre commune et l’implication forte de chacun.

Seul le temps est donné : 45 minutes.

S’ensuit une interprétation à la fois individuelle et collective de chaque instrument. Un instrument devient un ensemble de matières auxquelles peuvent être ajoutés d’autres matériaux tout à fait divers. Un piano n’est pas simplement un clavier relié à des marteaux qui frappent sur les cordes mais c’est au sein même du coffre, sur les cordes, que tout peu se jouer. Les sons peuvent être transformés par une canette de coca par exemple (ou de bière si vous préférez). Une contrebasse peut faire résonner sa caisse avec toute autre chose qu’un archet, même si il pris à l’envers ! La baguette de la batterie frappe aussi les cordes en son temps sur le violoncelle… Pour les musiciens un instrument est un tout, mode d’expression de l’artiste qui en fait son vocabulaire propre. Les possibilités semblent infinies et livrées à la créativité de chaque musicien.

ORCHESTRE ONCEIMQuelle cacophonie sort de là pourrait-on penser ?

Mais point ! De la musique seulement !

Ces musiciens sont, pour bon nombre d’entre eux, des anciens élèves des conservatoires à la formation plutôt classique et ce qu’il nous offrent ici est bien le résultat d’années de travail avec leur instrument. Il n’est pas difficile d’entendre la passion qu’ils ont de la musique et ce qu’ils savent en faire ensemble.

L’orchestre ONCEIM existe depuis 2011 leur expérience commune permet d’obtenir en création collective ce que nous avons entendu lundi dernier. Frédéric Blondy leur  chef et créateur, en quelques minutes, donne un retour de ce qu’il a entendu, dans le rythme, le tempo, la place de chacun et la vision d’ensemble qui laisse augurer un bel avenir pour cet ensemble.
Merci à tous pour cette soirée incroyable (pour moi !)repet ONCEIM

* Orchestre ONCEIM Orchestre de Nouvelles Créations, Expérimentations et Improvisations Musicales

Florence Carillon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *