©fc

Les visages de l’accueil

Face au passant l’accueil est patience, gratuité et, davantage encore, décentrement pour être tout entier tourné vers cet autre que soi qui franchit le seuil de l’église. C’est la face exposée de l’accueillant dont le mouvement demande effort de confiance en soi et en l’autre, déplacement physique et psychique : nous ne sommes pas en position acquise mais nous allons au-devant du passant quémander en somme qu’il nous accueille comme nous souhaitons l’accueillir.

Et puis il y a l’autre visage de l’accueil, face interne, face tournée vers la communauté à laquelle nous avons choisi d’appartenir et dont nous témoignons par notre présence offerte au tout venant.  C’est une face intérieure qui justifie le fait d’être là, simplement. Nous manifestons la vie de la paroisse et du centre pastoral, locataires provisoires de cette église pour y célébrer Dieu et Lui présenter nos prières, nos actions de grâce et nos actes de solidarité avec nos frères et sœurs, pour qu’Il nous écoute et nous bénisse.

Pourquoi cet effort d’un accueil journalier, pourquoi cette astreinte dominicale de l’établissement du planning ? Parce que le bénéfice est double comme double est le visage de l’accueil : nous ressentons combien, malgré les apparences, nous ne sommes jamais seuls à ce poste avancé de l’Église : avec nous il y a toute la communauté et en face de nous il y a ce prochain d’où qu’il vienne, quel qu’il soit, qui révèle un visage particulier de Dieu qu’il est seul à dévoiler.

Catherine Charvet

Billet du dimanche 20 octobre 2019

Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.