L’Esprit habite en nous.

De même vous aussi,
quand vous aurez exécuté tout ce qui vous a été ordonné,
dites :
‘Nous sommes de simples serviteurs :
nous n’avons fait que notre devoir’

Dimanche 2 octobre 2016
1ère lecture : « Le juste vivra par sa fidélité » (Ha 1, 2-3 ; 2, 2-4)
Psaume : Ps 94 (95), 1-2, 6-7ab, 7d-8a.9
2ème lecture : « N’aie pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur » (2 Tm 1, 6-8.13-14)
Evangile : « Si vous aviez de la foi ! » (Lc 17, 5-10)
Accueil

Bonjour et bienvenue à tous.
Bienvenue à ceux qui sont de passage aujourd’hui dans notre église.
Bienvenue à vous, membres de la communauté.
Ceux qui ont assuré l’accueil pendant la Nuit Blanche
ressentent probablement de la fatigue, ce matin…

Nous sommes rassemblés pour prier, pour célébrer ensemble.
Les textes de ce jour nous conduisent à nous poser des questions sur la foi, sur le service.
« Aujourd’hui, écouterez-vous sa parole ? » (Ps. 94).
Entrons dans cette célébration : au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

Et chantons notre Dieu :
« Aujourd’hui, ne fermez pas votre cœur, mais écoutez la voix du Seigneur ! » (Ps. 94)

Hélène Perrin

A propos des textes de dimanche 2 octobre,
Tm 1,6-14 et Lc 17,5-10.

Ravive en toi le don gratuit que tu as reçu de Dieu.
Cette invitation s’adresse,
par-delà le destinataire premier de la lettre à tous les chrétiens,
voire à tous les hommes.
En même temps le texte de l’évangile s’adresse à nous tous
et nous qualifie de « serviteurs ».
Serviteurs inutiles dans les anciennes traductions,
ou serviteurs quelconques ou « simples serviteurs » dans la dernière.

C’est une vraie manie du Nouveau Testament
de nous casser les oreilles tous les jours
avec cette histoire des « serviteurs » et de « service ».
Tout part et tout revient à cela « servir ».

Et aujourd’hui, dans la lettre à Timothée, on avance autre chose :
« rendre témoignage à notre Seigneur ».
C’est-à- dire être « martyrs »,
c’est cela que le mot martyr veut dire : témoin.
Depuis l’assassinat du P. Hamel le mot est dans toutes les bouches.
Mais ceux qui se font sauter avec une ceinture d’explosifs
se prennent eux aussi pour des martyrs.
Le témoignage, le martyr d’après Paul et l’Evangile
consiste tout simplement, si j’ose dire, dans le service.
On est témoin, on est martyr quand on sert Dieu, c.à.d. les frères.
Etre fidèle au don reçu gratuitement, être témoin, être martyr
se conjugue dans le service dans tous les modes et tous les temps.
Il sera plus ou moins maladroit ou particulièrement habile
mais cela se voit et surtout cela se sent et s’expérimente.

Donc témoins du don reçu gratuitement : martyrs grandioses ou tout simples,
témoins à la belle éloquence ou à la parole hésitante, mais serviteurs.
Toujours serviteurs. Le témoignage du service, le martyre du service.

Jésus Asurmendi

Méditation à la manière d’une prière eucharistique

Notre Dieu et Père de tous, toi l’origine et la destinée
de tous les hommes et de toutes les femmes
ainsi que de la création entière,
nous venons ce matin pour te remercier, te rendre grâces encore.

Par ton Fils, notre Seigneur, tu as créé le monde,
notre monde, notre maison commune.
UN beau monde, agréable et plaisant qui fait plaisir à voir,
à contempler et à en vivre.
Il est vrai que souvent nous le vivons dans la souffrance
car la création toute entière gémit dans les douleurs de l’enfantement.
Et nous les hommes, trop souvent nous prolongeons lourdement ces douleurs.
Malgré tout nous t’en remercions.

Nous voulons te remercier pour tous les témoins qui nous indiquent
et nous mettent sur le chemin de la vie, le chemin de l’amour.
Bien sûr, nous te remercions pour les grands témoins
qui occupent, tôt ou tard, les premières pages de la presse écrite,
des commentaires à la radio ou à la télévision.
Mais surtout nous voulons te rendre grâce pour les témoins
qui ne font pas la une de la presse, de Facebook et autres Instagram.
Ces témoins discrets et effacés, ces acteurs permanents au quotidien
qui activent réellement le service des frères,
des plus petits voir des moins « intéressants ».
Ces hommes et ces femmes
qui telles une piqure du vaccin essentiel pour ne pas mourir,
pour bien vire et vivre bien,
par leurs gestes et leurs paroles mettent les points sur les i
et mettent tous, hommes et réalités de ce monde, dans la vraie perspective.
Nous te remercions surtout pour Jésus,
le Témoin et le martyr par excellence,
ton Fils, notre Frère et Seigneur.
Pour Lui et par Lui nous te louons et nous te chantons.
Notre vie, à chacun et comme groupe, communauté,
est toujours un martyre, un témoignage.
Le tout c’est de savoir de quoi ou de qui nous témoignons.
Pour ce qui est de Jésus, ton Fils, notre Seigneur, les choses sont claires.
Il a témoigné de ton amour pour tous, pour nous tous.
Et son témoignage, son martyre est allé jusqu’au bout.
Il a donné sa vie qu’on lui a prise alors de manière brutale en le clouant sur la croix.
Mais tu as validé et authentifié son témoignage, par ton Esprit,
en faisant de lui le Premier Vivant, le ressuscité.
Que ce même Esprit nous le rende présent parmi nous,
lui le témoin fidèle et véritable.

Qu’il fasse de ce pain et de ces vin les signes visibles de son corps et de son sang.
Oui Dieu notre Père, nous proclamons la mort de ton Fils Jésus, notre Seigneur
et nous annonçons sa résurrections en attendant sa venue dans la joie de l’espérance.

Il ne suffit pas de parler.
Il faut traverser la distance qui existe
entre les paroles et les actes, les faits.
Nous en sommes conscients, et c’est pour cela que nous sommes venus,
répondant à ton invitation et que nous voici autour de la table du Seigneur.
Que l’Esprit vienne à notre aide
et fasse d’abord de tous ceux qui partagent le repas du Seigneur,
un seul corps et un seule Esprit, le Corps du Christ, ton Eglise.
Une Eglise témoin, une église martyr, connue et aimée
par la qualité de son dévouement et son service à tous.
Une Eglise qui ravive en elle, en nous, le don reçu gratuitement
et qu’elle le partage sans modération
car ce qui a été reçu gratuitement se partage gracieusement.

Jésus Asurmendi

Envoi

Nous avons prié, célébré ensemble.
Maintenant, c’est à chacun de nous d’être témoin comme l’a dit la lettre à Timothée,
d’être serviteur et de bien faire le travail qui nous est confié.
Comme nous venons de le chanter, nous sommes appelés aux travaux de la moisson.
Bon dimanche à tous.

Hélène Perrin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.