L’Esprit nous fait vivre

Tout ce que possède le Père est à moi ;
voilà pourquoi je vous ai dit :
L’Esprit reçoit ce qui vient de moi
pour vous le faire connaître.

Dimanche 20 mai 2018

PREMIÈRE LECTURE (Ac 2, 1-11)
« Tous furent remplis d’Esprit Saint
et se mirent à parler »
PSAUME (103, 1ab.24ac, 29bc-30, 31.34)
Ô Seigneur, envoie ton Esprit
qui renouvelle la face de la terre !
DEUXIÈME LECTURE (Ga 5,16-25)
« Le fruit de l’Esprit »
ÉVANGILE (Jn 15, 26-27 ; 16, 12-15)
« L’Esprit de vérité vous conduira
dans la vérité tout entière »

Bonjour à tous, anciens et moins vétérans. Fête de la Pentecôte donc nous nous attendons au célèbre récit de Luc où l’Esprit Saint descend sur les apôtres sous l’apparence de « langues de feu ». Et les disciples, des paysans galiléens, proclament et tous comprennent dans leurs langues, leurs langages. Même des arabes ! Dans l’évangile de Luc il ne faut pas attendre 50 jours pour recevoir l’Esprit.  arrive le jour même de Pâque. Dans le récit des Actes Luc met en scène le don de l’Esprit, avec force effets spéciaux, dignes du tapis rouge du festival de Cannes ou d’un concours de TV, le glamour en moins. Si pour les juifs, la Pentecôte était la célébration du don de la loi à Israël, pour Luc c’est l’aboutissement de ce chemin avec le don de l’Esprit qui nous fait vivre sur les traces de Jésus, le Christ. Entrons donc dans cette célébration, un des lieux privilégiés de l’action de l’Esprit, au Nom du Père du fils et du Saint Esprit.

Séquence

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos ;
dans la fièvre, la fraîcheur ;
dans les pleurs, le réconfort.

Ô lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous les fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

À tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,
donne le salut final,
donne la joie éternelle. Amen.

Petit commentaire.

Vous aussi vous allez rendre témoignage en ma faveur. Voici la mission que le Christ confie à ses disciples, donc à nous. Et il a toujours beaucoup de choses à nous dire. C’est grâce à l’Esprit que nous l’entendons. Il faut ensuite le proclamer, avec des mots, certes, mais aussi avec l’action, les gestes, avec la vie tout entière. De telle sorte que le message, le Christ soit compris. De telle sorte que le témoignage soit attirant, séduisant. C’est une affaire de traduction, d’actualisation. L’Esprit est donné à tous et à chacun. A chacun et à tous. Et ensemble nous le portons. Ailleurs, Paul nous rappelle : là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. Composante essentielle de la vie chrétienne, la liberté de l’Esprit, en Christ. Liberté du témoin, liberté du traducteur. Traduction qui ne consiste pas à transcrire, mais à mettre dans le langage de l’autre le message, la parole et la vie du Christ de telle sorte qu’il pige le Christ, qu’il le saisisse. Liberté du témoin qui est donc obligatoirement un traducteur, un actualisateur. Dans son langage composé de paroles et des actes.

Liberté du témoin, liberté du destinataire. Ce qui suppose respect effectif des différences. Le respect et la culture des différences sont aussi importants l’un que l’autre pour marcher sous la conduite de l’Esprit, puisque l’Esprit nous fait vivre.

Prière à la manière d’une Prière eucharistique

Dieu notre Père, nous sommes réunis par toi et en ton nom, tels les premiers disciples de Jésus. Réunis pour te rendre grâce en ce beau jour de printemps. Ce jour où nous fêtons le don que tu nous as fait, à nous, à tous les hommes et à l’univers entier. Le don de ton Esprit, de ta vie. Cet Esprit qui était présent et à l’œuvre quand tu as déclenché la création du temps, de l’espace et de tous les vivants pour leur offrir lieu et un temps de vie heureux. Ces origines qui portaient également des semences de division et d’exclusion comme nous raconte le récit de la tour de Babel. Mais en ce jour de la Pentecôte tu renouvelles la face de la terre par ton Esprit, en faisant que chacun de nous et tous ensemble, différents, mais pas jaloux des autres, nous puissions chanter tes louanges chacun dans notre langue et langage personnel. Dans l’harmonie de la discordance inévitable et assumée. Pour la fraîcheur de ton Esprit qui nous est donné, pour sa force et sa vigueur nous te remercions.

Nous te remercions aujourd’hui surtout pour ton Fils, notre Seigneur Jésus Christ dans le chemin duquel l’Esprit nous conduit et nous mène. Un chemin de service et d’amour dans la liberté et la justice qui sont les marques de ses paroles et de ses gestes.

Pour tant de bienfaits et de joie nous te remercions et nous te chantons.

Il n’est pas question de saisir le moment exact, la seconde précise, la formule incontestable par laquelle notre Seigneur Jésus nous a transmis l’Esprit, ce cadeau qui nous est devenu indispensable. Faut-il le voir dans la croix, quand Jésus à bout de souffle et dans un grand cri il rendu son Esprit ? Quoi qu’il en soit, la croix, l’instrument de la mort de ton Fils, le signe de notre salut, est intimement liée à ton Esprit.

C’est par lui, en effet, que tu as fait de Jésus le crucifié le premier d’entre les morts, Le Vivant. C’est pour cela que l’Esprit est devenu la «conditio sine quoi non» de la vie pour nous aussi et qu’il nous est indispensable maintenant. Qu’il vienne sur ce pain et ce vin, fruits de la terre et du travail des hommes de manière qu’ils soient pour nous les signes visibles du Corps du Christ, sa chair et son sang.

Et nous voilà maintenant à pied d’œuvre, faisant le mémorial de la vie, de la mort et de la résurrection de notre Seigneur Jésus et l’attendant dans la joie de l’espérance.

Le défi est actuel, l’a été et le sera toujours : comment cultiver l’unité dans le respect des différences ? Si nous les hommes nous sommes experts dans la culture de ce qui divise, telle la tour de Babel, de ce qui tue, ton Esprit est, au contraire, le ferment des différences heureuses et vivifiantes. Qu’il vienne sur notre assemblée et sur le monde entier et, pour commencer qu’il fasse de tous ceux qui partagent le repas du Seigneur, un seul corps et un seul esprit, le corps du Christ. Qu’il fasse de ton Église un lieu d’une union vraie, fraîche, ensoleillée, chantante, belle.
Qu’il fasse de la Palestine, d’Israël, une terre de paix. Qu’il déracine la haine des cœurs. Que les israéliens ne vivent pas que pour et par la guerre. Qu’ils se souviennent de ce que leur peuple a vécu et qu’ils ne fassent pas subir aux autres ce qu’ils ont subi. Que les chants de ce soir, de la nuit sacrée, collaborent ainsi au travail de ton Esprit pour être autre chose qu’un feud’artifice ou des effets spéciaux.
Une fois de plus les habitants des États Unis nous rappellent à quel point la haine et le non-sens se nichent dans nos cœurs. Que ce foutu 2 ème amendement disparaisse de textes et des cœurs et qu’ils se consacrent à cultiver l’amour et non la peur, les armes et les larmes.
Aujourd’hui il y a des élections au Venezuela. La semaine prochaine en Colombie Que la paix et l’harmonie se consolide dans ce deuxième pays et le bon sens et la justice dans le premier.
Pour les morts et les vivants nous te prions.

Envoi.

Dieu notre Père, au terme de cette Eucharistie nous te prions. Que nourris par ta Parole et fortifiés par le repas du Seigneur nous soyons chaque jour de témoins dignes de ton Fils, notre Seigneur, cultivateurs assidus de liberté et de engagés corps et âmes dans la promotion et le respect des différences de tous nos frères. Nous te le demandons…

Jesús Asurmendi
Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.