©fc

L’évangile n’est pas une religion

Cette année, dans l’église à Taipei où nous allons d’habitude, la messe de Noël fut un cauchemar ; des enfants transformés en images pieuses, et un prêtre qui confondait l’espérance du Messie avec les slogans réactionnaires d’un maire récemment élu. On est partis, horrifiés.

Mais ce Noël, il y eut au moins une illumination. Un ami catholique japonais qui vit à Hong Kong nous apporte la transcription du dernier cours de Chan Kin-man. Ce professeur de sociologie vient d’être contraint de prendre une retraite anticipée pour affronter un procès décidé par le régime de Pékin. Il est coupable d’avoir initié, en 2014, le vaste mouvement d’occupation pacifique du centre de Hong Kong pour le suffrage universel. Il risque maintenant la prison.

Dans son dernier cours, il a présenté les textes et les événements qui avaient façonné sa conscience politique, tels que le dissident chinois Wei Jing-sheng et le pasteur allemand Dietrich Bonhoeffer. De ce dernier, il a retenu la résistance au nazisme et cette notion d’un christianisme non religieux : « Il m’a fait comprendre qu’on n’a pas besoin d’une religion pour croire au Christ. […] Je me sens très mal à l’aise dans une Eglise où l’on garde ses convictions dans des petites boîtes. »

La détermination politique de Chan est nourrie d’une foi profonde qui redonne du sens à la politique. Il me suggère que l’évangile n’est pas une religion, mais un engagement de tout notre être.

Paul Jobin (à Taiwan)

Billet du dimanche 6 janvier 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.