Lève-toi

Dimanche 5 juin 2016

1ère lecture : « Regarde, ton fils est vivant ! » (1 R 17, 17-24)

Psaume : Ps 29 (30), 3-4, 5-6ab, 6cd.12, 13

2ème lecture : « Dieu a trouvé bon de révéler en moi son Fils, pour que je l’annonce parmi les nations » (Ga 1, 11-19)

Evangile : « Jeune homme, je te l’ordonne, lève-toi » (Lc 7, 11-17)

 

Ses disciples faisaient route avec lui,
ainsi qu’une grande foule.

 

Commentaires des textes 1 er livre des rois (17,17-24) et Evangile de Luc (7,11-17)

Notre partage en équipe de préparation (nous étions 7) nous a conduit
à relier étroitement ces deux textes du livre des rois et de l’évangile de Luc.
L’évangéliste a construit le récit de la résurrection du fils de la veuve de Naïm par Jésus,
sur celui de la résurrection du fils de la veuve chez qui habitait Elie.

Au-delà du regard de vive compassion d’Elie et de Jésus pour ces deux veuves,
éprouvées non seulement par la mort de leur enfant,
mais aussi par la situation sociale et économique difficile qui en résultera,
Dieu Père parle par la parole et la confiance en lui, qu’ont ses deux prophètes.
C’est Dieu Père qui exauce la prière de ses prophètes.
C’est Dieu Père qui appelle à vivre pleinement et libère de la mort.

Vous avez peut-être entendu la parole de personnes revenues à la vie,
après un lourd accident ou un coma ; nombre de ces personnes et amis
dont j’ai entendu le témoignage ont alors une folle envie de vivre,
de dépasser les multiples contraintes qu’elles connaissaient
avant cet évènement tragique.
Ne serait-ce pas aussi l’attitude de nos deux jeunes ?

Non seulement Elie et Jésus contribuent à les ramener à la vie,
mais bien plus encore ils font jaillir une nouvelle vie
pour ces deux jeunes personnes, liées hier, étroitement à leur mère,
avant leur mort. Une nouvelle vie d’aventures inconnues,
fondée sur leur capacité d’autonomie et de liberté, s’ouvre devant eux.

Elie comme Jésus les appelle à se mettre debout
(lève-toi dit notre écrit sur le pupitre).
Donne-moi ton fils dit Elie et il le prit des bras de sa mère ;
il pria Dieu avec véhémence et le souffle de l’enfant revint en lui.
Ne pleure pas dit Jésus à la veuve, et au fils « lève-toi » ;
le fils se mit à parler par lui-même, à manifester ainsi sa propre existence.

Ne sommes-nous pas appelés à cette révolution que tant d’hommes recherchent
et qui veut que nous soyons libres, en rupture avec ce qui peut nous enchainer,
libre envers nos institutions, y compris notre église,
mais participant à une construction communautaire, dans le souffle de l’Esprit.

Cette résurrection bouscule ; dans l’action des prophètes,
les acteurs impliqués y reconnaissent l’étoffe et la présence agissante de Dieu.
Maintenant je sais que tu es un homme de Dieu dit la veuve chez qui habitait Elie.
Et dans Luc, la crainte s’empara de tous ;
un grand prophète s’est levé parmi nous et Dieu a visité son peuple.

André Letowski
Témoignage

2 événements, signifiant pour moi la présence et l’action de Dieu m’ont marqué fortement :

Ma confirmation à l’âge de 12 ans ;
j’y ai eu la conviction forte ce jour-là que l’Esprit Saint m’accompagnait,
une conviction qui ne m’a jamais quittée.

La lecture d’un article du Monde dans le milieu des années 70
relatant la rencontre de chrétiens homosexuels,
convaincus que leur lien à Jésus Christ est plus essentiel
que la doctrine de l’institution ;
une lecture qui a conforté et consolidé
la conviction que Dieu m’aime comme je suis.

Deux convictions qui font toujours socle dans ma vie.

André Letowski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *