©fc

Lumière qui éclaire, qui rend vivant.

Dimanche 19 janvier 2020

PREMIÈRE LECTURE  (Is 49, 3.5-6)
« Je fais de toi la lumière des nations pour que
mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre »
PSAUME  (Ps 39 (40), 2abc.4ab, 7-8a, 8b-9, 10cd.11cd)
Me voici, Seigneur, je viens faire ta volonté.
DEUXIÈME LECTURE  (1 Co 1, 1-3)
« À vous, la grâce et la paix, de la part de Dieu
notre Père et du Seigneur Jésus Christ »
ÉVANGILE  (Jn 1, 29-34)
« Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde »

————Questionnement de jean-Luc ——-

A travers Isaie, on nous dit que Jésus est « la lumière du monde pour que son salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre »…  Jean le fait dire à  Jésus : « je suis la lumière des nations »… Depuis que je suis petit, on me le rabâche ! Jésus est la lumière !
Mais  toi Jean-Baptiste, et vous tous qui êtes ici, dites-moi, expliquez -moi !
Pourquoi dites-vous  que Jésus est lumière ? Simplement parce que c’est écrit ainsi ? Mais en quoi, comment est-il lumière  pour les gens d’aujourd’hui ? pour les enseignants et personnels hospitaliers, et pour tous ceux qui luttent et tous ceux qui subissent ? En quoi et comment est-il lumière pour les migrants en méditerranée ou ailleurs ? pour les australiens dans leur fournaise ou les musulmans en Inde ? Pour les jeunes des quartiers et pour les privilégiés de Davos ?
Pourquoi puis-je dire que Jésus est lumière pour les nations , lumière  pour moi ? Pour vous ? en quoi et comment  est-il lumière?

———-Réponse de Jean-Baptiste——-

Mon Dieu, quelle immense question ! Et qui suis-je pour y répondre ?  « Lumière des nations » ?
Les nations : nous tous. Tous les peuples, hommes, femmes, enfants de la terre, infirmiers, jeunes, migrants. Sans distinction. Comme aurait dit Saint Paul : circoncis ou non, et, oserais-je dire, baptisés ou non.
La Lumière ? Pas, comme Kim Jong Un, Grand Soleil de Corée, ou le Roi Soleil, sujets d’adulation ou de crainte.
Plutôt la lumière qui guide et conforte. Le phare guidant les navires, la veilleuse rassurante de la chambre d’enfant, la lampe allumée en partant se promener à la campagne, au crépuscule qui dit : il y a de la vie dans cette maison.
Jésus dit : « on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison ». Lumière qui éclaire, qui rend vivant.
Mais éclairer c’est aussi donner sens, expliquer, montrer le chemin. Rendre compréhensible, guider.

——— relance de Jean Luc ———

Et moi j’ai envie de te dire : » Mais comment cette lumière m’éclaire-t-elle ? Quelle orientation me propose-t-elle ? Quels points de repère m’offre-t-elle ? Quel apport pour ma réflexion ? Pour mes choix ? Pour mes comportements ? En quoi cela peut-il me fortifier ? Me pousser à vivre plus intensément ? Avec plus d’enthousiasme et de joie ?  »

——–réponse de Jean-Baptiste———

Jésus nous guide et nous invite : « Aimez-vous les uns les autres ». Laissons-nous emmener par ce commandement qui est Lumière pour nous tous. Oser se laisser guider par l’amour : il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. Porter un regard de bienveillance sur toute personne, pardonner à celui qui t’ignore ou t’a blessé, partager ton pain et donner de ton temps. Regarder le monde avec des yeux d’enfant, aider les blessés de la vie, trouver la confiance dans le regarde l’autre et l’aimer comme ton prochain s’il t’aide à te tenir debout.

Soyons témoins de cette Lumière : « De même, que votre lumière brille devant les hommes afin qu’ils voient votre belle manière d’agir, et qu’ainsi ils célèbrent la gloire de votre Père céleste ». Recevoir la lumière du Christ, se laisser éclairer et, soi-même, éclairer le monde, notre petit monde, ici et maintenant. Prendre modèle sur le Christ et être modèles nous-mêmes.  Là où nous sommes, hommes et femmes de bonne volonté, faire une différence, être témoins.

——— envoi vers la table ———

Cette lumière, elle est là, avec le cierge pascal qui illumine notre célébration. Partageons-la. La table est prête pour le repas du Seigneur. Elle nous attend. Montons ensemble au chœur et portons cette Lumière en offrande pour illuminer notre eucharistie, en déposant les bougies sur la table tout en chantant pour accompagner notre procession.

Jean-Baptiste Morin et Jean-Luc Lecat-Deschamps

A la manière d’une prière eucharistique

Dieu notre Père, nous sommes réunis pour te louer et te remercier. En effet, au milieu de l’hiver ; où les jours sont courts et la luminosité manque tu apparais comme la lumière qui peut nous donner encore une orientation, une direction, un chemin. Nous te remercions pour ce beau soleil de janvier, qui au milieu de la grisaille et du froid, réchauffe nos cœurs et nos corps tout entiers. Nous te remercions surtout pour Jésus, ton Fils, notre Seigneur qui est pour nous Lumière, tel que le symbolise et le rappelle le cierge pascal.

Et tu sais bien combien nous avons besoin de cette lumière, combien les nations ont besoin du Christ. Comme le dit le texte d’Isaïe,« je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »  Oui, la terre entière a besoin de christ lumière des nations.

Pour Lui et par Lui nous te remercions et nous te chantons :

Mais il y a des jours obscurs, sombres, tristes, douloureux. Des jours qu’il faut surmonter pour voir la lumière au bout du tunnel. Ton Fils, Jésus, notre Seigneur, en a aussi connu. Les jours de sa passion, les jours de l’abandon, les jours de sa mort, jours sombres s’il y en a. Mais par ton Esprit tu as changé la donne et la lumière de Pâques est venue illuminer le monde. Que ce même Esprit fasse de ce pain et ce vin, les signes du corps et du sang du Christ.

Nous faisons donc comme tu nous as demandé le mémorial de ta vie, de ta mort et de ta résurrection, Seigneur Jésus et nous attendons ton retour dans l’espérance et la joie. Mais notre Seigneur, notre lumière, ce n’est pas pour la garder pour nous, en nous. C’est une lumière qui ne peut l’être qu’en se propageant. Oui jusqu’aux confins de la terre. ET nous qui l’avons reçue en sommes les témoins.

Que ton Esprit fasse de tous ceux qui partagent le repas du Seigneur une Eglise phare. Une Eglise recours et réconfort.  Une Eglise puits et foyer de lumière à la suite de son Seigneur, le Christ.
Nous te prions pour les vivants et pour les morts.

Jesùs Asurmendi

 

 

 

 

Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.